🇦🇺 Australie : À 12 ans, il fugue et passe du bon temps à Bali avec la carte bancaire de sa mère.

par Y.C.
Illustration

Un enfant australien de 12 ans a volé la carte bancaire de sa mère puis a pris l’avion pour se rendre en Indonésie.

Channel9 rapporte l’histoire stupéfiante de ce jeune garçon australien qui est allé passé du bon temps à Bali aux frais de sa mère.

Il s’envole pour l’Indonésie

Après une dispute avec sa mère, le jeune garçon, appelé dans cet article « Drew », a dérobé la carte bancaire de sa mère et s’est enfui du domicile parental de Sydney.

L’enfant a acheté un billet d’avion à une compagnie aérienne locale pour s’envoler jusqu’à Perth, dans l’Etat d’Australie-Occidentale.

Une fois à Perth, le fugueur n’en n’est pas resté là, il a pris un billet pour Bali et s’est envolé, sans tracasseries administratives.

Drew connait bien Bali pour s’y être déjà rendu en vacances avec ses parents. Il avait déjà essayé de prendre un vol pour cette destination seul, mais il avait été refoulé par les autorités australiennes faute d’autorisation parentale.

Localisé grâce à un ami de la famille

C’est en regardant une vidéo géolocalisée du jeune garçon se baignant dans une piscine qu’un ami a alerté la famille.

Le 17 mars, la police locale a intercepté l’enfant. Ses parents sont allés le récupérer.

Du bon temps à l’hôtel

À son retour, Drew a raconté son histoire : la compagnie aérienne lui aurait dit qu’il pouvait embarquer sans autorisation de ses parents. Il a donc pris un billet pour l’Indonésie, a passé quatre jours à Bali, a loué une chambre d’hôtel et un scooter et a bu de la bière.

Le jeune garçon a fait croire au personnel de l’hôtel qu’il était en vacances et que sa soeur s’apprêtait à le rejoindre.

La fugue du jeune garçon aura coûté 8 000 dollars australiens soit environ 5 000 euros.

La police ne pouvait pas empêcher la fugue

La réglementation australienne permet à un enfant entre 5 et 11 ans de voyager seul alors qu’entre 12 et 15 ans, il faut impérativement l’autorisation du tuteur.

Quant à la police australienne, elle a fait savoir qu’elle n’avait été avisée des velléités de fugue de l’enfant que le 7 mars et avoir été informée de sa présence à Bali le 17 mars.

Les autorités australiennes ont précisé qu’ils leur était impossible d’annuler le passeport en l’absence de délit, rapporte Channel9.

Actu17.