🇫🇷 Avant son suicide, un policier avait écrit à Gérard Collomb pour dénoncer ses conditions de travail.

par Y.C.

L’enquête sur les causes de la mort diligentée par le parquet de Meaux a conclu que le suicide avait été causé par des raisons personnelles et en second plan par « des problèmes rencontrés dans le cadre de sa profession ».

Le Major de Police Xavier T., en fonction au Service de la Protection (SDLP, ex-SPHP le fameux service de protection des hautes personnalités), s’était donné la mort le 5 décembre 2017, devant la gendarmerie de Rozay-en-Brie (77). Mais peu avant sa mort, le fonctionnaire de police âgé de 50 ans avait écrit une lettre au Ministre de l’Intérieur, rapporte Le Point. Elle vient d’être rendue publique.

Une lettre-testament accablante

Xavier T., policier garde du corp de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud, écrivait :

« Monsieur le Ministre,

Je vous fais part du malaise des policiers et plus particulièrement au sein du SDPP (la sous-direction de la protection des personnes, ndlr). Depuis 2012, le service n’a cessé de se dégrader, où le côté humain n’est plus pris en compte. Oui, nous ne sommes plus que des matricules, corvéables à merci ou plutôt à disposition de notre haute hiérarchie qui ne pense qu’à ses privilèges et à se servir en premier.

Lors des attentats de Charlie Hebdo, nous avons perdu un VIP (une personnalité protégée en jargon du service, ndlr) et surtout un collègue qui avait fait remonter des informations sur le risque, de plus en plus accru, d’attentat. Onze mois plus tard, notre directeur touchait une prime au mérite qui représente deux ou trois ans de salaires des fonctionnaires à son service. C’est ça, la reconnaissance. Pendant ce temps, les effectifs travaillaient plus à vingt à trente jours ininterrompus.

Je vous laisse seul juge de la situation. (…)

Je vous remercie de m’avoir lu et vous présente mes respects. »

Quand le père du policier accusait la hiérarchie

Quelques semaines après le drame, le père du Major de police avait fait part dans les médias de ses soupçons vis-à-vis de la hiérarchie professionnelle de son fils. Il regrettait que le contenu de la lettre adressée à Gérard Collomb ne lui avait pas été communiqué.

Actu17.