🇫🇷 Aveyron : Il attaque et blesse 4 policiers après une course-poursuite.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Le suspect a commis des violences sur les policiers lors de son interpellation, puis au commissariat.

La nuit de mardi à mercredi a été très agitée pour les policiers du commissariat de Millau. Quatre d’entre eux ont été blessés par un agresseur âgé de 24 ans. Ils se sont vu attribuer au total 41 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Refus d’obtempérer et course-poursuite

Un contrôle routier était en cours au niveau du rond-point des Bergers à Millau, lorsqu’un automobiliste a refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers. Le suspect a pris la fuite, puis a forcé un barrage mis en place dans le quartier des Aumières. Il n’a pas hésité à percuter un véhicule de police pour s’échapper.

Intercepté, le fuyard s’attaque aux policiers

Les forces de l’ordre sont finalement parvenues à arrêter le suspect dans sa fuite, à la sortie de la commune. Lors de son interpellation par des policiers en tenue et des effectifs de la brigade anticriminalité (BAC), des échanges de coups ont eu lieu. Les fonctionnaires ont été contraints de faire usage d’un pistolet à impulsions électriques (PIE) pour le neutraliser, rapporte Midi Libre.

Deux policiers ont toutefois été blessés dans la lutte. L’un s’est vu délivrer 28 jours d’ITT pour une fracture de l’auriculaire de la main gauche. L’autre 5 jours d’ITT pour des plaies à la main droite.

Nouvelles violences au commissariat

Placé en garde à vue, le mis en cause  ne s’est pas calmé pour autant. Une nouvelle bagarre a éclaté, causant des blessures à deux autres policiers. Le premier a été blessé à la main gauche et s’est vu attribuer 5 jours d’ITT, le second 3 jours d’ITT pour des blessures au mollet gauche, selon le quotidien régional.

Mis en examen et écroué

En plus d’avoir commis des violences aggravées, le suspect transportait 100g de cocaïne et a été trouvé en possession de 300 euros en espèces. Poursuivi pour « refus d’obtempérer, mise en danger de la vie d’autrui, défaut de permis de conduire, rébellion, détention de stupéfiants et violences envers des personnes dépositaires de l’autorité publique », il a été mis en examen et incarcéré en l’attente de son jugement.

En effet, lors de sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rodez vendredi, l’intéressé a demandé un délai pour préparer sa défense.

Actu17.