Bas-Rhin : Les dealers offraient des masques et du gel hydroalcoolique à leurs clients lors des livraisons


Illustration. (Pixabay / Queven)

En bons commerciaux, des trafiquants de drogue, qui s’étaient adaptés à la crise sanitaire, faisaient plus que de respecter les gestes barrières : lors de leurs livraisons à domicile, ils offraient à leurs clients du matériel pour se protéger du coronavirus.


Trois hommes et une femme qui se livraient à un trafic de drogue ont été interpellés mercredi dernier, dans le Bas-Rhin. Ils sont poursuivis pour avoir vendu du cannabis, de la cocaïne et de l’ecstasy via le réseau social Snapchat, rapporte franceinfo. Les policiers ont constaté que leur business en ligne se tenait depuis le mois d’avril.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale du Bas-Rhin ont mis en place des surveillances et ont déterminé que la conductrice, accompagnée d’un livreur, parcourait jusqu’à 500 km en deux jours entre le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et des villages limitrophes de Moselle.

Mis en examen et écroués

Ils n’ont jamais fait l’objet de contrôle du confinement durant leur trafic, mais avaient pensé à tout. Le duo était toujours muni d’attestations de déplacement, stipulant qu’il se déplaçait pour acheter des médicaments dans une pharmacie.

En bons commerciaux, ils étaient également en possession de masques et de gel hydroalcoolique qu’ils offraient à leurs clients. Les quatre suspects sont trois hommes de 27 et 28 ans, aux rôles de livreurs et donneurs d’ordres, et une femme de 40 ans qui conduisait le véhicule.


Les policiers les ont interpellés à Strasbourg et Matzenheim, et ont saisi 35 000 euros en espèces. Au terme de leur garde à vue, une information judiciaire pour trafic de stupéfiants a été ouverte. Les suspects ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Les investigation se poursuivent sous la direction d’un juge d’instruction.