Bas-Rhin : Un homme retrouvé mort devant l’hôtel de police de Strasbourg


Hôtel de police de Strasbourg. (photo Google)

Un homme venu déposer plainte a découvert le corps inerte d’un septuagénaire sur le parvis de l’hôtel de police de Strasbourg (Bas-Rhin), ce vendredi vers 7 heures.


Immédiatement alertés, les policiers sont sortis et n’ont pu que constater le décès de cet homme de 73 ans. Les pompiers sont également intervenus, mais en vain. Le cadavre se trouvait à l’écart de l’entrée de l’hôtel de police, devant le monument rendant hommage aux fonctionnaires morts en service.

Vraisemblablement tué par balle

Il gisait au sol, en partie dissimulé de la vue des passants par des buissons, révèle le quotidien Les Dernières Nouvelles d’Alsace. Le visage de la victime était ensanglanté et sa tête supportait une plaie possiblement causée par une balle.

Une enquête a été ouverte et la brigade criminelle de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg a été chargée des investigations. Une douzaine d’enquêteurs ont été affectés à ce dossier. Un médecin légiste s’est rendu sur place pour procéder à des premières constatations sur le corps.

Un suspect interpellé

Le défunt, né en mars 1947, était en possession de ses documents d’identité. Il s’agit d’un homme de type caucasien domicilié à Strasbourg, inconnu des services de police. Les enquêteurs n’ont pas tardé à relier cette macabre découverte à un vol commis la nuit d’avant vers 3h30.


Un sans domicile fixe, âgé de 50 ans et défavorablement connu de la justice, avait été interpellé alors qu’il tentait de dérober un vélo. À la vue des policiers, il s’était débarrassé d’un revolver de calibre .22 long rifle à six coups, dont deux cartouches étaient percutées dans le barillet.

Libéré de prison le jour même

Les services de l’identité judiciaire ont effectué des prélèvements sur les mains du suspect en quête de traces de poudre pouvant être consécutives à un tir. Ils ont effectivement mis en évidence des résidus de tir. Le SDF avait été libéré de prison le matin même.