Bayonne : Les policiers de la BAC essuient des coups de feu, un homme en garde à vue

Un homme habitant rue Suzanne-Garanx à Bayonne a ouvert le feu ce samedi. (Google view)

Un homme est accusé d’avoir tiré sur trois policiers de la brigade anticriminalité (BAC) à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), dans le quartier Habas la Plaine ce samedi après-midi. Des impacts de balle ont été relevés sur la voiture derrière laquelle les fonctionnaires s’étaient réfugiés. Un suspect a été interpellé et placé en garde à vue.

Les forces de l’ordre ont été appelées par des riverains vers 16 heures pour des coups de feu dans le quartier d’Habas la Pleine. Trois policiers de la BAC qui se trouvaient initialement sur la manifestation anti-pass sanitaire se sont rendus sur place, rue Suzanne-Garanx. A leur arrivée, ils ont entendu des tirs et ont récupéré leurs équipements balistiques pour se protéger, notamment un bouclier.

Les policiers ont ensuite localisé un homme qui se trouvait sur son balcon, au deuxième étage, debout, muni d’une arme à feu. Ils se sont placés derrière une voiture en stationnement. Le suspect aurait continué à tirer. L’un des agents s’est faufilé et a accédé au bâtiment, puis s’est dirigé vers l’appartement du mis en cause.

La porte du logement était ouverte. L’homme a été interpellé et n’aurait pas opposé de résistance. Plusieurs armes à feu ont été découvertes à son domicile au cours de la perquisition selon une source proche de l’enquête.

Une enquête pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique

Le suspect âgé d’une soixantaine d’années, sous assistance respiratoire, aurait déclaré qu’il s’amusait à tirer sur des bouchons de déodorant installés sur une table, avec l’une de ses armes de calibre 22 long rifle, affirmant qu’il ne visait pas les policiers. Mais lors des constatations, deux impacts de balle ont été relevés sur le pare-brise de la voiture derrière laquelle les policiers de la BAC étaient disposés. Il n’y a heureusement aucun blessé à déplorer.

Le sexagénaire a été placé en garde à vue et une enquête pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique » a été ouverte. La brigade de sûreté urbaine du commissariat est en charge des investigations.