🇧🇪 Belgique : «Le diacre de la mort» jugé pour 10 assassinats et 50 décès suspects.

par Y.C.
Ivo Poppe alias «le diacre de la mort». D.R.

Le procès d’Ivo Poppe alias «le diacre de la mort», vient de s’ouvrir aux assises de Bruges. L’infirmier tenait une comptabilité de ses victimes présumées.

Ivo Poppe avait été interpellé et incarcéré en 2014 après que la justice a été informée de ses confidences faites à un psychiatre.

L’enquête s’est orientée sur une cinquantaine de décès suspects

Au cours de l’enquête, le mis en cause avait reconnu une partie des faits soit au moins une dizaine d’assassinats dont celui de sa propre mère, de 3 proches et de 2 patients.

Infirmier de profession et diacre

«Le diacre de la mort» était surnommé ainsi car, infirmier de profession, il était aussi diacre dans un diocèse en Flandre.

L’intéressé avait exercé durant 32 ans dans une clinique de Menin puis avait continué comme visiteur pastoral toujours dans le même établissement.

Il tenait une comptabilité des morts

Selon les propres notes d’Ivo Poppe qui tenait une comptabilité des morts de la clinique, l’enquête a dû s’orienter sur une cinquantaine de décès suspects.

Il injectait de l’air dans les veines des patients

Ivo Poppe mettait fin aux jours des patients en leur injectant de l’air dans les veines. Selon le mis en cause, il faisait cela par compassion, pour épargner des souffrances physiques et psychiques.

Il a tué sa propre mère

L’enquête a déterminé que l’intéressé avait tué sa propre mère qui, disait-il, avait souhaité être euthanasiée, ce qu’ont démenti formellement les médecins qui la soignaient.

Des dizaines de témoins doivent se succéder à la barre et le procès est prévu devrait durer deux semaines, relate Ouest-France.

Actu17.