🇧🇪 Belgique : Près de 1 000 policiers prévoient sur Facebook de ne plus verbaliser du 1er au 15 novembre.

par Y.C.
Illustration. D.R.

L’intiative a été prise par des policiers en colère, dans un groupe secret du réseau social.

Cette « grève du zèle » des policiers belges s’est coordonnée de manière totalement indépendante, sans l’aval des syndicats. L’agence Belga a été contactée ce mercedi par un membre du groupe Facebook secret « Police Unifying Movement » qui comporte environ 22 000 membres.

Une opération intitulée « No Money »

« On a décidé d’organiser cette action mardi, et un bon millier de policiers ont déjà marqué leur accord  », témoigne un inspecteur de police, membre actif du groupe.

Du 1er au 15 novembre, ces policiers ont décidé de ne plus verbaliser les contraventions routières, mais d’« éduquer à la bonne conduite et au respect des règles de circulation » les automobilistes pris en infraction.

« Couper les vivres de l’État »

L’action doit se terminer le 15 novembre par un rassemblement sur la Grand Place de Bruxelles à 11 heures.

Le policier, qui se fait porte-parole du mouvement de contestation explique : « L’idée est de couper les vivres à l’Etat. Puisqu’il ne veut pas nous écouter  », et demande à « revenir [au] statut de 2001 ».

Des syndicats de police jugés peu efficaces

Les policiers du groupe « Police Unifying Movement » veulent défendre leur corporation en lieu et place des syndicats, jugés peu efficaces, divisés et mobilisés sur des combats non essentiels, rapporte LeSoir.be.

Actu17.