Besançon : Un automobiliste fonce sur une terrasse au centre-ville, 3 policiers du RAID en civil le maîtrise


Le conducteur d'une Citroën Picasso a été arrêté par des hommes du RAID en civil à Besançon. (captures écran vidéo/DR)

Les clients attablés sur une terrasse de Besançon (Doubs) ont eu une belle frayeur ce lundi soir. L’intervention de trois policiers du RAID hors service a permis de mettre fin rapidement à cette situation.

Il était environ 23 heures ce lundi soir sur la place du 8 septembre à Besançon, lorsque les clients installés à la terrasse du bar « L’Iguane », ont vu une Citroën Picasso arriver dans leur direction raconte L’Est Républicain. Selon des témoignages, l’automobiliste est arrivé en sens inverse depuis la Grande rue et a pénétré sur la place en passant par l’endroit où il n’y a pas de potelet métallique.

« Il ne roulait pas très vite mais il avançait droit sur la terrasse », a décrit un témoin interrogé par nos confrères. Plusieurs jeunes filles se sont écartées pour ne pas être renversées. Le véhicule a ensuite percuté les premières tables de la terrasse. Les clients se sont vite enfuis.

« Il nous disait : « Il ne faut pas boire ici » »

Le conducteur au comportement étrange, montrait l’église Saint-Pierre en la pointant du doigt. « Il nous disait : « Il ne faut pas boire ici » », précise le témoin. Des policiers du RAID en civil se trouvaient non loin et ont aperçu ce qu’il se passait. Ils sont rapidement intervenus et ont interpellé le chauffeur qui a été placé au sol. Les policiers du commissariat de Besançon sont ensuite arrivés et l’ont menotté.

Âgé de 46 ans, le mis en cause a été placé en garde à vue. Des tests de dépistage ont été réalisés afin de savoir si le quadragénaire était sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants au moment des faits. Des relevés ont également été effectués sur place par un agent de la police technique et scientifique.


Fort heureusement, il n’y a aucun blessé à déplorer. Reste à savoir quelles sont les motivations de cet homme et s’il a agi alors qu’il était dans un état second. Une enquête a été ouverte.