Béziers : Excédé, un routier tire avec une arme de poing et force un barrage de Gilets Jaunes puis un barrage de police.

par Y.C.
Le poids lourd intercepté. DR.

Une course-poursuite s’est engagée avec la police et les fonctionnaires ont tiré sur le camion.

Ce samedi vers 22 heures, un drame a été évité de justesse, au niveau d’un blocage des Gilets Jaunes au rond-point de la Méditerranée à Béziers.

Un chauffeur-routier force le passage

Alors qu’un barrage filtrant se tenait sur le rond-point, un chauffeur-routier a subitement sorti une arme de poing et tiré, dans une direction ignorée quant à présent. Il a ensuite foncé sur les manifestants, obligeant ces derniers à se mettre à l’abri pour laisser passer le semi-remorque.

Il force un barrage de police

Le poids lourd est parti en direction du stade de la Méditerranée. Là, venait d’être mis en place un barrage par les policiers de la Brigade Anticriminalité, pour l’intercepter. Lorsque le camion est arrivé devant une voiture de police en travers de la route, il s’est stoppé.

Un fonctionnaire en a profité pour monter sur le marche-pied du véhicule, mais le chauffard a redémarré le poids lourd. Les policiers ont fait feu en direction de ses pneus, en vain. Le policier a eu le temps de redescendre et une course-poursuite s’est engagée.

Un second barrage de police

Alertées par radio, plusieurs patrouilles du secteur ont convergé vers le fuyard. Deux véhicules de police ont formé un second barrage sur l’avenue de La Devèse. Lorsque le poids-lourd est arrivé à sa hauteur, il s’est arrêté de nouveau. Rapidement, le camion a été encerclé par de nombreux policiers. L’un d’entre eux est allé au contact du chauffeur et l’a extrait de la cabine pour l’interpeller, rapporte Midi-Libre.

Les agents ont découvert la présence d’une arme de poing et d’un pistolet à impulsions électriques. Les armes ont été saisies et le suspect placé en garde à vue. L’enquête se poursuit.