🇫🇷 #Béziers Il tente d’embrasser une surveillante. Un an de prison supplémentaire.

Illustration.

Le prévenu, emprisonné à Béziers, a agressé une surveillante et a encore alourdi sa peine de détention.

Un ressortissant roumain a été jugé, ce mercredi, au tribunal de Béziers relate Midi-Libre. En mars, ce dernier avait délibérément tenté d’embrasser une surveillante stagiaire, âgée de 24 ans, au centre pénitentiaire de Béziers.

Cette dernière, bien que préparée à ce genre de situation, s’est dite “choquée” et a manifesté « des troubles du sommeil pendant plusieurs nuits ». Fort heureusement, le détenu n’a pas réussi à assouvir ses pulsions. Des collègues de la jeune femme s’étant rapidement interposés.

Un coup monté ?

Le prévenu justifie son comportement par un « empoisonnement » et assure qu’il s’agit d’un « coup monté contre lui par les mafias calabraise et mafia sicilienne ».
Le déroutant personnage n’en était pas à son coup d’essai. Avant d’être transféré à la prison de Béziers, il était incarcéré à celle de Rodez. Et, là aussi, il avait tenté d’embrasser une surveillante. Faits qu’il a d’ailleurs reconnus.

Un an de prison de plus

Pourquoi a-t-il fait cela ? « Elle était amoureuse de moi, elle me plaisait donc j’y suis allé », résume-t-il. Et pour la surveillante biterroise, « comme l’autre surveillante m’aimait, je pensais qu’elle aussi ». Il lui a, par exemple, « fait des signes d’amour dans la nourriture » comme il l’a avoué sans en dévoiler d’avantage.

Lire la suite : bit.ly/2seS…