Blessure à l’œil de Jérôme Rodrigues : Une enquête confiée à des juges d’instruction pour «violences volontaires».


(capture écran Facebook)

Jérôme Rodrigues, l’une des figures des Gilets jaunes, a annoncé cette semaine avoir perdu l’usage de son œil. L’homme avait été blessé le 26 janvier dernier place de la Bastille, lors de la manifestation des Gilets jaunes.

Nouveau virage dans l’enquête sur la blessure de Jérôme Rodrigues et celle d’un autre manifestant. Le parquet a annoncé ce vendredi qu’une information judiciaire pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique avec arme » avait été ouverte ce mercredi.

Une enquête préliminaire avait initialement été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Des juges d’instruction vont donc poursuivre les investigations afin de déterminer les circonstances exactes des blessures des deux hommes. Ces derniers pourront désormais avoir accès à la procédure en cours.

Un tir de LBD ou l’explosion d’une grenade de désencerclement

Jérôme Rodrigues affirme depuis le départ avoir été visé par un tir de LBD (Lanceur de balles de défense). Son avocat avait d’ailleurs fourni une balle de cette arme intermédiaire, à l’IGPN, dans le cadre de l’enquête. Les analyses ont montré que le sang se trouvant sur cette balle n’était pas celui de M. Rodrigues.


Laurent Nunez, Secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur, avait affirmé le lendemain des faits, que la blessure de Jérôme Rodrigues était liée à l’explosion d’une grenade de désencerclement. Une vidéo montrant un policier tirant avec son LBD au moment de l’usage de cette grenade, avait alors apporté des doutes.