Bordeaux : À peine sorti de prison, un homme de 70 ans interpellé avec 37 kg de d’herbe cannabis


Illustration. (Kevin.B / Wikimedia)

Un septuagénaire, déjà condamné douze fois notamment pour trafic de stupéfiants, a été intercepté par la Douane alors qu’il transportait 37 kg d’herbe de cannabis.

Âgé de 70 ans, Jacky R. est retourné en prison. Le tribunal correctionnel de Bordeaux (Gironde) vient de le condamner pour avoir convoyé de la drogue en récidive légale, rapporte Sud Ouest.

Ce retraité est un habitué des tribunaux. Il était sorti de prison au mois de juillet dernier en profitant d’une libération anticipée pour raisons de santé. Il purgeait alors une peine de 3 ans d’emprisonnement en Espagne pour avoir convoyé des produits stupéfiants. Au mois d’août, un contact lui a proposé de récupérer de l’herbe de cannabis au Perthus, près de la frontière espagnole, puis de la transporter jusqu’au quartier du Grand Parc, à Bordeaux.

Le septuagénaire a accepté contre 1 000 euros, pour offrir un ordinateur à sa fille dira-t-il à l’audience. C’est lors de son voyage retour, mercredi dernier, que les douaniers l’ont intercepté. Contrôlé au péage de Saint-Selve sur l’autoroute A62, il a été interpellé avec 37 kg d’herbe de cannabis dans son coffre.

14 sacs thermosoudés

Jacky R. a fait l’objet d’une comparution immédiate devant le tribunal à l’issue de sa garde à vue. Interrogé sur l’identité de son commanditaire, le septuagénaire a assuré qu’il ne le connaissait pas. « Quelqu’un m’a proposé un boulot, j’ai récupéré une voiture au Grand Parc. Les clés étaient sous le siège, il y avait un portable dans la boîte à gants et un papier avec des instructions », a-t-il déclaré.


Lors de sa garde à vue dans les locaux de la police judiciaire, il avait expliqué avoir stationné la voiture devant une agence bancaire, près de la frontière espagnole, avant de se rendre dans un hôtel pour y passer la nuit. Lorsqu’il a récupéré le véhicule, celui-ci était alors chargé de 14 sacs thermosoudés contenant la drogue.

« Je suis connu pour être un bon chauffeur »

« Vous n’êtes pas très gourmand », a noté le président du tribunal, évoquant la valeur marchande du chargement comparée à sa rémunération de 1 000 euros. « Je ne connais pas les prix, cela ne m’intéresse pas, ce n’est pas mon job », a répondu le prévenu sans sourciller, avant de conclure : « Si on me l’a proposé, c’est que je suis connu pour être un bon chauffeur et que je suis sérieux, c’est tout. Point final ».

En récidive légale, le septuagénaire est pourtant considéré par les magistrats comme un délinquant chevronné. Il avait déjà été condamné à douze reprises pour divers délits, notamment pour trafic de stupéfiants. Le ministère public a requis contre lui 30 mois d’emprisonnement. Il a finalement écopé de 2 ans de prison ferme avec mandat de dépôt. En outre, il s’est vu infliger une amende de 262 150 euros.