Bordeaux : Ils diffusent des photos d’«Air Force One» et se retrouvent convoqués par la gendarmerie


Air Force One est l'indicatif d'appel de tout aéronef de l'United States Air Force dans lequel se trouve le président des États-Unis. Illustration. (Wikipedia / wikimedia)

La publication en ligne de ces clichés pourraient coûter cher à leurs auteurs.

La Gendarmerie des transports aériens (GTA) a convoqué huit personnes identifiées comme étant à l’origine de la publication de photographies d’Air Force One, l’avion présidentiel américain.

Des employés de l’aéroport, pour la plupart

L’aéronef s’était posé le 24 août sur le tarmac de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac en Gironde. La plupart des personnes attendues par les gendarmes sont des employés de l’aéroport, rapporte 20 minutes.

L’interdiction de photographier les aéronefs stationnés sur les pistes de l’aéroport – sauf autorisation de l’Etat – est prévue par un arrêté préfectoral. Pour la prise de ces clichés et leur diffusion, leurs auteurs s’exposent à 38 euros d’amende. Assez cher pour une photo.