Brésil : Un homme meurt dans un supermarché, il est recouvert de parasols tandis que le magasin reste ouvert


Le corps sans vie d'un représentant commercial victime d'une crise cardiaque en plein magasin a été simplement recouvert de parasols. (photo Renato Barbosa)

Un quinquagénaire est mort subitement en arpentant les allées d’un supermarché. Plutôt que de fermer temporairement ses portes, les responsables du magasin ont recouvert le cadavre de parasols, sous le regard incrédule des autres clients.

Un représentant commercial qui travaillait dans un supermarché Carrefour du quartier de Torre à Recife (Brésil) a été victime d’une crise cardiaque qui l’a foudroyé, vendredi dernier. Alors que son corps sans vie gisait au sol au beau milieu des allées du magasin, le commerce est resté ouvert malgré tout, rapporte le média brésilien G1.

Le cadavre a simplement été recouvert par des parasols pour le soustraire à la vue du public, et des panneaux de bois ont été installés tout autour pour éviter qu’il ne soit approché de trop près.

Des clients ont été choqués par le traitement réservé au défunt, Moises Santos. Certains ont pris des photos et les faits ont été rendus publics. L’émoi suscité par cette nouvelle auprès des internautes a été sans appel, et il a de quoi faire regretter la direction d’avoir pris cette décision.

« L’homme travaillait comme représentant d’une entreprise alimentaire. Il est mort, semble-t-il, d’un mal soudain, et son corps est resté là de 7h30 à 11 heures. Ils attendaient l’arrivée de l’Institut médico-légal (IML) », a témoigné auprès de la chaîne de télévision brésilienne Renato Barbosa, un autre représentant commercial qui était sur place. Selon Barbosa, le supermarché était plein au moment où le corps a été recouvert et isolé dans l’allée. « Vous pouviez voir le corps et les gens qui commentaient », a-t-il déclaré. La zone a également été délimitée par un ruban jaune et noir.

La filiale locale du groupe français a été contrainte de s’exprimer sur cet événement. « Carrefour présente ses excuses pour la forme inadéquate avec laquelle elle a traité le décès triste et inattendu de M. Moises Santos, victime d’une crise cardiaque, dans le magasin de Recife (Pernambouc). L’entreprise a eu tort de ne pas fermer le magasin immédiatement après les faits, dans l’attente du service funéraire », a déclaré l’enseigne dans un communiqué.

Le groupe Carrefour présente ses excuses

Elle a précisé que le quinquagénaire avait reçu les premiers secours et qu’une assistance médicale avait été requise. Le groupe spécialisé dans la grande distribution a assuré avoir eu la consigne de ne pas déplacer le corps. Il a présenté ses excuses à la famille de la victime.

L’épouse de l’employé de 59 ans, Odeliva Cavalcante, a déclaré avoir appris le décès de son époux vers 8 heures du matin le jour-même. En arrivant au magasin, elle a été conduite dans les bureaux de la direction où elle a attendu que le corps soit enlevé. Malgré les mots réconfortants du superviseur de son mari, Odeliva Cavalcante s’est dite scandalisée.

« L’être humain ne vaut rien, les gens ne s’intéressent qu’à l’argent. Je pense que c’était une question de respect. […] Ils ne pensent pas à l’être humain, ils ne pensent qu’à l’argent. C’est un sentiment horrible », a-t-elle déclaré. Le défunt a été enterré samedi au cimetière de Vale da Saudade à Igarassu, près de Recife.