🇫🇷 Calais : Le migrant qui a frappé et blessé une policière remis en liberté, faute de traducteur.

par Y.C.
Illustration

La policière qui a été violemment frappée s’est vu prescrire six jours d’ITT. L’auteur présumé de ces coups a été de son côté, remis en liberté.

C’est une nouvelle affaire qui va faire grincer des dents les forces de l’ordre. Trois policiers étaient en patrouille ce samedi soir vers 19h45 lorsqu’ils ont aperçu au Beau-Marais à Calais, sur le parking du Carrefour, quatre migrants en train de découper la bâche d’un poids lourd.

Alors qu’ils ont tenté d’intervenir, les policiers ont été pris à partie par une quinzaine de migrants.

Une policière a été violemment frappée par l’un des individus. Ses blessures lui ont coûté six jours d’ITT (Incapacité Totale de Travail). Les deux autres policiers ont été quant à eux, légèrement blessés rapporte La Voix du Nord.

Aucun interprète en capacité de traduire ce dialecte

Les auteurs ont pris la fuite mais ont pu être retrouvés et interpellés. Les quatre migrants ont été placés en garde à vue.

L’auteur présumé des coups sur la policière a gardé le silence mais les enquêteurs sont parvenus à déterminer que l’homme parlait le Konso, dialecte seulement parlé par quelque 300 personnes en Érythrée.

Deux autres suspects déférés

Mais aucun interprète n’a été en capacité de venir en aide aux policiers ; une situation qui ne permet pas de juger une personne, tant qu’elle ne comprend pas comme l’indique le code de procédure pénale.

Le suspect a donc été remis en liberté. Deux autres des gardés à vue seront quand même jugés en comparution immédiate dans les prochains jours selon ce même quotidien.

Actu17.