🇫🇷 Calvados : Un cadre supérieur condamné à 18 mois de prison pour avoir martyrisé une quinzaine de chats.

par Y.C.
Illustration

L’ingénieur présentait un « certain instinct de perversité » selon la Procureure.

Un  individu, réputé brillant comme ingénieur, a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Caen à 18 mois de prison dont 9 mois de prison ferme.

La procureure de la République, Carole Etienne, a requis deux ans de prison. La magistrate a déclaré : « Le jour, il est cadre supérieur. La nuit révèle son comportement de tortionnaire de chats », des faits « graves, préparés, multiples » qui relèvent « nécessairement d’un certain instinct de perversité ».

Les parties civiles indemnisées

Les parties civiles ont obtenu une indemnité de 1 000 euros et le remboursement des frais de vétérinaires. Les fondations 30 millions d’amis et Brigitte Bardot ainsi que la SPA étaient représentées.

Des chats ont dû être euthanasiés

Entre le 4 mai et le 18 juin, c’est une quinzaine de félins qui ont été victimes de maltraitance et trois d’entre eux ont dû être euthanasiés.

La nuit, lors de ses insomnies, le mis en cause repérait les chats errants et les attirait avec de la nourriture. Une fois attrapés, l’intéressé les martyrisait. L’enquête a fait état de pattes cassées, de mâchoires fracturées, de crocs cassés et de langues déchirées.

Effets d’un traitement médical ?

Selon les psychiatres, ces faits sont « en rupture totale avec le comportement habituel du prévenu ». Ces agissements pourraient être des effets secondaires du Requip, un traitement pour la maladie neurodégénérative dont l’intéressé souffrirait.

Un avocat a souligné que le dictionnaire médical Vidal énumérait les potentiels effets secondaires lors de la prise de Requip sans faire état de maltraitance d’animaux, rapporte BFMTV.

Actu17.