Calvados : Un maire agressé en voulant mettre fin à un rodéo sauvage à deux-roues

Illustration. (photo Lionel Vadam/PhotoPQR/L'Est Républicain/Maxppp)

Le maire de la petite commune du Faulq (Calvados), au nord-est de Lisieux, a été frappé alors qu’il intervenait pour mettre fin à un rodéo sauvage ce samedi. Il a déposé plainte et une enquête a été ouverte.

Bruno Lethuillier, maire du Faulq, a été frappé ce samedi après-midi alors qu’il demandait à de jeunes individus s’adonnant à du rodéo urbain, d’arrêter. Une cinquantaine de personnes à motos et à scooters étaient rassemblées dans la commune qui compte 340 habitants précise France Bleu.

C’est en revenant vers son domicile que l’édile a croisé d’autres jeunes. « Je voulais aller parler à l’un d’entre eux. Mais j’ai reçu un coup. Avec une batte, il me semble », a-t-il confié à Ouest France. La victime n’a pas été conduite à l’hôpital au moment des faits, mais s’est vu attribuer plusieurs jours d’incapacité totale de travail (ITT). Une enquête pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique avec l’usage d’une arme ayant entraîné une ITT inférieure à 8 jours a été ouverte et confiée à la section de recherches de Caen et la brigade de recherches de Deauville.

« Après avoir témoigné son soutien au maire, le préfet dépose plainte au nom de l’État et aux côtés de l’élu », a annoncé la préfecture du Calvados.

« Je suis effrayé de voir la violence avec laquelle on s’en prend aujourd’hui aux élus de la République », a réagi  le député LREM du Calvados, Alain Tourret, auprès de France Bleu. « Les sanctions doivent être immédiates et extrêmement dures contre ceux qui s’adressent ainsi à l’autorité et la bafouent ».