Carcassonne : Une rixe éclate entre des policiers et des militaires, deux blessés et trois gardes à vue


Deux policiers hors service ont été blessés dans une rixe, dans la rue de l'Aigle-d'Or à Carcassonne. (capture écran Google)

Une violente bagarre opposant policiers et militaires en dehors de leur service s’est déroulée dans la nuit de jeudi à vendredi à Carcassonne (Aude). Deux blessés sont à déplorer et les trois militaires ont été placés en garde à vue.

Les circonstances exactes de cette violente bagarre restent encore à déterminer. Tout est vraisemblablement parti d’un différend dans un établissement de nuit de la rue de l’Aigle-d’Or, située dans le centre-ville de Carcassonne. Deux groupes de trois hommes auraient eu plusieurs altercations. Le personnel de sécurité est intervenu.

Mais une fois dans la rue, la situation a dégénéré. De nombreux coups ont été échangés entre les deux parties devant des témoins, ainsi que devant les femmes qui accompagnaient les militaires explique La Dépêche. Ces derniers sont du 3e régiment parachutiste d’infanterie de marine (3e RPIMa). Quant aux policiers, dont deux ont été blessés, ils travaillent au commissariat de la ville.

« Les investigations se poursuivent avec des vérifications qui restent à faire »

Les trois militaires impliqués dans cette bagarre qui sont âgés de 23 ans pour deux d’entre eux et de 25 ans pour le troisième, ont été placés en garde à vue. Ils ont été remis en liberté après moins de 24 heures. Le parquet de Carcassonne a précisé à L’Indépendant que « les investigations se poursuivent avec des vérifications qui restent à faire ».

Quant aux trois policiers, ils ont déposé plainte pour « violences aggravées ». Deux ont été blessés et leur Incapacité totale de travail (ITT) n’a pas encore été déterminée. L’un des fonctionnaires a le nez cassé et souffre d’une plaie profonde au niveau d’une arcade sourcilière. Il a reçu six points de suture à cet endroit. Le second policier souffre quant à lui de problèmes aux cervicales.


L’un des policiers a fait état de sa qualité

Selon Lionel Vidal, secrétaire départemental du syndicat Alliance police nationale, l’un des fonctionnaires a « fait état de sa fonction de policier avant que ça dégénère ». « On parle même de l’usage d’une bouteille cassée », déplore-t-il.

Selon le quotidien, les policiers étaient quatre dans un bar. L’un, qui est un ancien du régiment des militaires, a eu une altercation avec un jeune para qui était donc lui aussi accompagné. La situation a ensuite viré à la violence. Les militaires pourraient être sanctionnés en interne si leur responsabilité venait à se confirmer dans le cadre de cette enquête judiciaire.