Chevaux mutilés dans l’Yonne : le suspect a été remis en liberté


Illustration. (shutterstock)

Le suspect de 50 ans interpellé ce lundi a été remis en liberté le jour même, dans la soirée. Il ne fait l’objet d’aucune poursuite.

Les gendarmes ont interpellé ce lundi un suspect dans le Haut-Rhin qui a été placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire des chevaux mutilés. Ce dernier a été remis en liberté dans la soirée, vers 23 heures, rapporte BFMTV. Il était soupçonné d’avoir mutilé deux poneys dans l’Yonne, dans la nuit du 24 au 25 août dernier.

Le quinquagénaire avait été interpellé lundi après-midi grâce au portrait-robot diffusé fin août. Ses lignes téléphoniques ont été analysées, dont une allemande, et les enquêteurs ont déterminé qu’il ne pouvait pas se trouver dans l’Yonne le soir des faits. Dans le même temps, des perquisitions réalisées à son domicile n’ont rien donné.

Selon une source proche de l’enquête citée par la chaîne d’informations, les vérifications se poursuivent concernant cet homme. La piste n’est pas définitivement écartée.

153 enquêtes en cours

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce lundi soir que 153 enquêtes concernant des faits similaires avaient été ouvertes dans plus de la moitié des départements français. « Nous sommes extrêmement choqués par ces actes ignobles », a réagi le ministre, face à la presse. Sur ces 153 cas recensés, une trentaine concernent « des blessures extrêmement violentes ».


Le ministre a appelé les Français à signaler aux forces de l’ordre tous les indices en leur possession et à ne pas « se faire justice eux-mêmes ».