Christophe Dettinger veut déposer plainte contre Emmanuel Macron pour «injure raciale».

(capture écran Facebook)

Christophe Dettinger, l’ancien boxeur professionnel accusé d’avoir frappé deux gendarmes mobiles lors de la manifestation des Gilets jaunes le 5 janvier dernier, a annoncé par la voix de son avocat qu’il allait déposer plainte pour « injure raciale », à l’encontre d’Emmanuel Macron.


L’ancien sportif toujours en détention provisoire vise les propos du chef de l’État tenus le 31 janvier. Face à des journalistes, le président de la République avait évoqué la situation des Gilets jaunes mais également celle de Christophe Dettinger.

« Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan »

« Le type, il n’a pas les mots d’un gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan » avait déclaré Emmanuel Macron selon Le Point.

Pour l’avocat de l’ex-boxeur, « il s’agit d’une injure visant un groupe ou une ethnie ». Son client a été « choqué » par les propos du président de la République explique-t-il.

« Il a été briefé par un avocat d’extrême gauche ! »

« Pour lui, ça a été d’une violence inouïe » a également déclaré l’avocat de M. Dettinger, Hugues Vigier, qui dénonce dans le même temps les autres propos d’Emmanuel Macron.

« Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! » avait dit le chef de l’État, évoquant ici la vidéo que Christophe Dettinger avait enregistré avant de se rendre à la police, le lundi 7 janvier.

« Il le fait passer pour un débile mental alors qu’il est censé préserver la cohésion sociale » peste Hugues Vigier.

Jugé dans 5 jours

Christophe Dettinger sera jugé par le tribunal correctionnel de Paris pour des violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique, en l’occurrence deux gendarmes mobiles, le 13 février prochain.