Claude Guéant définitivement condamné à un an de prison ferme dans l’affaire des primes en liquide.


Claude Guéant (photo wikimedia)

L’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant a été définitivement condamné à un an de prison ferme ce mercredi, après le rejet de son pourvoi en cassation dans l’affaire des primes en liquide de la place Beauvau.

La Cour de cassation a validé la condamnation à deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis et mise à l’épreuve, prononcée le 23 janvier 2017 par la cour d’appel de Paris, à l’encontre de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Claude Guéant avait aussi été condamné à 75 000 euros d’amende ainsi qu’à une interdiction d’exercer toute fonction publique pendant cinq ans rappelle Le Figaro.

Des versements de 5000€ par mois

Claude Guéant a été condamné pour avoir puisé dans une enveloppe destinée aux frais d’enquête et de surveillance (FES) des policiers, entre 2002 et 2004 alors qu’il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur.

M. Guéant s’est versé chaque mois 5000 euros, alors qu’il percevait déjà 8000 euros de salaire, auquel s’ajoutait des indemnités de 2200 euros.

Deux autres personnes ont vu leur pourvoi en cassation rejeté dans ce dossier : l’ancien directeur de la police nationale Michel Gaudin et un ex-collaborateur de Claude Guéant au cabinet du ministre de l’Intérieur, Daniel Canepa. Ces derniers avaient été condamnés à de la prison avec sursis, ainsi qu’une amende pour M. Canepa.


Au total, la procédure vise un montant de 210 00 euros.