🇫🇷 #Clichy «Les prières de rue c’est terminé» déclare le préfet des Hauts-de-Seine.

par Y.C.
Illustration D.R.

Le préfet des Hauts-de-Seine, Pierre Soubelet, vient de mettre un terme aux prières de rue à Clichy qui constituent, selon lui, un trouble à l’ordre public.

Le 10 novembre, une centaine d’élus en écharpe tricolore a tenté d’empêcher les fidèles musulmans de faire leur prière dans la rue à Clichy.

Au cours d’une réunion de concertation avec la mairie de la ville et des associations musulmanes, le préfet a déclaré : « depuis la manifestation des élus, j’ai estimé qu’il y avait un risque accru pour l’ordre public », « il était important que je prenne des dispositions. » « Les prières de rue, c’est terminé. Il n’y en aura pas demain, ni le vendredi d’après. Ni à Clichy, ni dans les Hauts-de-Seine. »

Le préfet a alors proposé aux fidèles de se rendre dans une salle dédiée à cela, la salle des « Trois-Pavillons ».

L’Union des associations musulmanes de Clichy, qui n’a pas participé à la réunion de concertation, a considéré cette salle comme trop petite et non conforme aux normes de sécurité. « Nous allons vérifier que la surface permet d’accueillir les musulmans qui prient dans la rue », a déclaré le préfet, Pierre Soubelet.

Deux plaintes déposées

Après la manifestation des élus de droite, l’Union des associations musulmanes de Clichy avait déposé deux plaintes dont l’une contre la mairie de la commune. Le maire, Rému Muzeau, a réagi en déclarant sur LCI : « Il y avait des prêches avec des appels au meurtre » ainsi que « des documents qui ont été mis dans la rue, qu’on a récupérés, avec des phrases terribles où on disaitSi vous rencontrez un juif, tuez-le‘ » rapporte Huffpost.

Actu17.