Condamné à 2 ans de prison ferme, Jérôme Cahuzac a été placé sous bracelet électronique


Jérôme Cahuzac le 15 mai 2018 à la sortie de son procès en appel. (photo IP3 PRESS/MAXPPP)

L’ancien ministre du budget Jérôme Cahuzac avait été condamné en appel, en mai dernier, à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis pour fraude fiscale et blanchiment. La justice a décidé ce mercredi de son placement sous bracelet électronique.


La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bastia a confirmé ce mercredi l’acceptation d’un aménagement de peine sous forme de bracelet électronique de l’ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac. Ce dernier sera convoqué prochainement pour la pose du bracelet et sera contraint de respecter des heures de sortie.

L’ancien ministre sous la présidence de François Hollande avait été condamné à 4 ans de prison dont deux ans ferme par la cour d’appel de Paris le 15 mai dernier. Il avait également été condamné à 300.000 euros d’amende et à 5 ans d’inéligibilité.

Un juge d’Ajaccio a accepté le 13 février dernier d’aménager la peine de M. Cahuzac par l’intermédiaire d’un bracelet électronique, contre l’avis du parquet. « Il est normal que Jérôme Cahuzac puisse effectuer sa peine dans le cadre d’un placement sous surveillance électronique » a réagi l’avocat de l’ancien ministre, cité par BFMTV.

« Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison »

Le juge de l’application des peines d’Ajaccio avait indiqué qu’« au regard des efforts (de M. Cahuzac) et de sa situation prise dans sa globalité, exécuter la partie ferme en détention n’aurait pas de sens ». Un avis favorable qui a été choisi au regard de plusieurs arguments, d’abord celui des « regrets manifestes du condamné », mais également le fait que « le risque de récidive est écarté », « l’implication durable dans différents projets, notamment professionnels » ainsi que le fait qu’il ait réglé son amende d’un montant de 300.000 euros.

Lors du jugement en appel, Jérôme Cahuzac avait fait par de sa « peur d’aller en prison ». « Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison », avait-il avoué.