Confinement : Déjà 518 verbalisations à Paris et autour de la capitale


Illustration Actu17 ©

Deuxième jour de confinement en France et déjà quelques centaines de verbalisations à Paris et sa banlieue proche. La contravention en cas de non-respect des nouvelles mesures est désormais d’un montant de 135 euros.


Les consignes n’ont pas été appliquées par tout le monde. Les forces de l’ordre doivent désormais s’assurer que toutes les personnes sur la voie publique se déplacent dans le cadre de l’un des quelques motifs autorisés par les nouvelles mesures de confinement entrées en vigueur ce mardi midi, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait indiqué ce lundi soir que l’amende pour les contrevenants était de 38 euros et serait rapidement portée à 135 euros. C’est désormais le cas, depuis quelques heures. Un nouveau décret a en effet été publié au journal officiel. Il s’agit d’une « contravention de la 4e classe réprimant la violation des mesures destinées à prévenir et limiter les conséquences des menaces sanitaires graves sur la santé de la population », peut-on lire.

10 000 contrôles

Cette contravention pourra être majorée à 375 euros et a pour but de réglementer « les déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19, ainsi qu’en cas de méconnaissance des mesures prises sur son fondement ».

C’est dans ce cadre que 10 000 contrôles ont été effectuées jusqu’ici par les forces de l’ordre à Paris et dans les trois départements limitrophes, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, et le Val-de-Marne, indique la Préfecture de police, et 516 contraventions ont été dressées.


Les policiers contraints d’insister

Déjà ce mardi après-midi, au premier jour du confinement, les forces de l’ordre avaient été contraintes de faire de très nombreux rappels, parfois avec une grande insistance comme le montrent les images de Simon Louvet, journaliste à Actu Paris, dans le XVIIIe arrondissement, qui ont été vues des centaines de milliers de fois.

Une autre séquence montre le contrôle d’identité d’une femme virulente, qui tousse à l’approche des policiers. « Laissez moi j’ai le coronavirus vous l’aurez aussi ! », hurle-t-elle.


Une attestation pour chaque déplacement, uniquement sur papier

Pour chaque déplacement, il est nécessaire de remplir une attestation sur papier uniquement, à l’encre indélébile. Le ministère de l’Intérieur a indiqué ce mercredi qu’il n’était pas possible de la remplir et l’avoir sur son téléphone.

Pour ceux qui se rendent au travail, un justificatif de déplacement professionnel doit également être rempli, une seule fois.