Confinement : La gendarmerie recadrée après des contrôles pointilleux de policiers se rendant à leur service ?


Illustration. (NeydtStock / Shutterstock)

Un chef de service de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris affirme qu’un recadrage a eu lieu au sein de la gendarmerie après des contrôles conduisant à la verbalisation de policiers se rendant au travail.


S’agit-il d’un nouvel épisode de la rivalité très ancienne entre la police et la gendarmerie ? Dans un message datant de la semaine dernière adressé à ses unités, qui a été consulté par Le Parisien, un chef de service de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris explique que le ministère de l’Intérieur a recadré la gendarmerie nationale après que des policiers ont été verbalisés pour non-respect des mesures de confinement.

Les militaires auraient été rappelés à l’ordre, invités « à faire preuve de discernement » et de « ne plus inquiéter les personnels des forces de l’ordre en circulation », d’autant que les cartes professionnelles des policiers suffisent à justifier leur trajet vers leur service.

La place Beauvau évoque des directives générales

Un rappel à l’ordre démenti par le ministère de l’Intérieur qui évoque seulement des directives générales données aux forces de l’ordre, concernant les personnels porteurs de carte professionnelle, qu’ils soient journalistes, douaniers, soignants, ou encore policiers ou gendarmes. Ces derniers sont tout de même dans l’obligation de présenter une attestation de déplacement dérogatoire.

Des incidents entre gendarmes et policiers se sont bien déroulés selon un haut gradé de la préfecture de police interrogé par le quotidien. Des policiers résidant en banlieue parisienne, en Seine-et-Marne et dans l’Essonne, ont été contrôlés par des gendarmes un peu trop zélés, alors qu’ils se rendaient à leur service à Paris. Une situation qui s’est également produite dans l’Oise.


Ces faits se sont déroulés au début de la période de confinement la semaine dernière selon la préfecture de police, alors que le ministère de l’Intérieur n’avait pas encore mentionné que les cartes professionnelles étaient suffisantes pour les déplacements entre le domicile et le travail.

« Aucune verbalisation » de policier selon la gendarmerie

La place Beauvau n’a semble-t-il pas été informée que des policiers ou des gendarmes ont été verbalisés dans le cadre du confinement, ni même les syndicats de police. De son côté, la direction générale de la gendarmerie nationale a reconnu « des ajustements » au début de la période de confinement mais « aucune verbalisation ».

La gendarmerie en a profité pour démentir une information du journal La Provence, indiquant que deux policiers en uniforme se trouvant à bord d’une voiture sérigraphiée, avaient été contrôlés au péage de Lançon-Provence (Bouches-du-Rhône), sur l’autoroute A7, ce jeudi.