Confinement : Le conducteur refuse le contrôle, fonce sur un gendarme et prend tous les risques pour fuir


Illustration Actu17 ©

Pour se soustraire à un contrôle, un chauffard n’a pas hésité à foncer sur un gendarme qui a esquivé la voiture in extremis. Il s’est ensuite lancé dans une folle course-poursuite.

Cet automobiliste qui transportait un passager a été repéré dans un lotissement du Rheu, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), samedi vers 23h30. Un gendarme a voulu procéder à son contrôle mais au lieu d’obtempérer, le chauffard lui a foncé dessus.

« Notre collègue s’est écarté pour ne pas être percuté. Il a été frôlé par la voiture », a indiqué auprès de 20 minutes le lieutenant-colonel Vincent Damerval, patron des gendarmes d’Ille-et-Vilaine.

Obligés de lui rentrer dedans pour le stopper

L’homme a pris tous les risques pour tenter d’échapper aux militaires qui l’ont pris en chasse. Lors de la course-poursuite, le fuyard n’a pas hésité a adopter une conduite dangereuse, prenant des rond-points en sens inverse à grande vitesse et grillant des priorités au Rheu, puis à Mordelles, avant de s’engager à contresens sur la RN24 reliant Rennes à Lorient.

Il a fini par percuter un véhicule des gendarmes sur la quatre voies, les contraignants à lui rentrer dedans pour mettre un terme à la course-poursuite. Son véhicule est parti en tête-à-queue avant de s’immobiliser.


Un tir de sommation des gendarmes

Le suspect, un jeune homme de 19 ans, et son passager ont tenté de s’enfuir en courant mais un tir de sommation des gendarmes leur a fait changer d’avis. Le conducteur a été interpellé et placé en garde à vue.

Il avait pris la fuite car il conduisait sans permis et sans attestation de déplacement dérogatoire. Au terme de sa garde à vue, ce mardi, le suspect a été présenté au tribunal correctionnel de Rennes, pour faire l’objet d’une comparution immédiate.

Placé en détention provisoire

Le prévenu, dont le casier judiciaire affiche 11 mentions, a demandé aux magistrats un délai pour préparer sa défense. Récidiviste, il a tout de même déclaré : « Je suis désolé d’avoir pris la fuite, je l’ai fait par peur, j’ai très mal réagi », rapporte Ouest-France.

Il sera finalement jugé le 27 avril prochain, mais a été placé en détention provisoire en attente de ce nouveau rendez-vous avec la justice.