Confinement : Pour tromper les policiers, il utilise le nom d’une personne déjà verbalisée à 5 reprises… et finit en garde à vue


Illustration. (IP3 PRESS/MAXPPP)

Un adolescent s’est fait passer pour une autre personne à Toulouse (Haute-Garonne) lors de son contrôle dans le cadre des mesures de confinement. Un mensonge qui l’a conduit jusqu’en garde à vue.

Utiliser l’identité d’une autre personne, en plus d’être un délit, peut attirer de nombreux problèmes. C’est ce qui s’est passé pour cet adolescent de 15 ans à Toulouse ce mardi soir. Ce dernier se trouvait dans le quartier d’Empalot lorsqu’il a fait l’objet d’un contrôle des policiers, vers 23h30, raconte 20 minutes.

Le jeune garçon a tenté de prendre la fuite mais a été rapidement rattrapé par les policiers. L’adolescent a alors communiqué oralement son identité aux fonctionnaires. Après des vérifications dans leurs fichiers, ils se sont aperçus que ce nom et ce prénom correspondaient à celui d’un individu qui avait déjà été verbalisé à cinq reprises, pour non-respect du confinement.

Il s’agissait de l’identité d’une connaissance

Comme la loi le stipule, au delà de trois verbalisations pour ce motif en moins de 30 jours, l’infraction devient alors un délit. L’adolescent qui ne respectait d’ailleurs pas les mesures de confinement, a donc été interpellé et conduit au commissariat. Sauf que l’identité qu’il avait donné aux policiers n’était pas la sienne, il s’agissait semble-t-il de celle d’une connaissance.

Pour ne rien arranger, le jeune mis en cause s’est énervé au commissariat, a insulté les policiers et les a menacés de mort. Il a terminé sa nuit en garde à vue.