Confinement : Un policier ouvre le feu sur un automobiliste qui lui fonce dessus à Cagnes-sur-Mer


Illustration. (ManuelEsteban/Shutterstock)

Un automobiliste a refusé de se soumettre à un contrôle ce dimanche à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) et a foncé sur un policier qui a ouvert le feu.

Les faits se sont déroulés vers 10 heures lors d’un contrôle routier dans le cadre des mesures de confinement, sur une grande artère de Cagnes-sur-Mer.

« Lors de ce contrôle, le conducteur s’est arrêté, a eu un bref échange avec un policier avant de démarrer subitement en se dirigeant vers un fonctionnaire de police, selon un témoin et la victime elle-même », a expliqué Fabienne Atzori, procureure de la République de Grasse citée par Ouest-France.

Le policier a ouvert le feu sur le conducteur qui a pris la fuite. Selon un témoin, le fonctionnaire était en danger de mort. L’automobiliste est désormais accusé d’avoir « commis un refus d’obtempérer et des violences volontaires avec arme contre personne dépositaire de l’autorité publique ». Ce dernier était toujours recherché ce dimanche après-midi.

Cette affaire n’est pas un cas isolé en France. Dans la nuit de samedi à dimanche à Trappes (Yvelines), un automobiliste a refusé un contrôle et a foncé sur un policier qui a fait feu à cinq reprises.


Des sanctions alourdies en cas de non-respect réitéré des mesures de confinement

Les sanctions en cas du non-respect des mesures de confinement ont été alourdies après la promulgation de la loi d’urgence sanitaire ce dimanche soir.

En cas de récidive dans les 15 jours, l’amende passera de 135 euros à 1500 euros et pourra aller jusqu’à 3000 euros. De plus, si plus de trois violations dans les 30 jours sont relevées, l’infraction deviendra un délit et sera punie de six mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende ainsi que d’une peine complémentaire de travail d’intérêt général (TIG).