Confinement : Une attestation de déplacement sera disponible sur smartphone dès le 6 avril


Illustration. (pixabay)

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé ce jeudi qu’une attestation dérogatoire de déplacement serait disponible sur smartphone, dès lundi prochain, le 6 avril. Elle pourra être présentée aux forces de l’ordre par l’intermédiaire d’un QR Code.

Il sera bientôt possible d’avoir son attestation de déplacement directement dans son smartphone. Christophe Castaner l’a annoncé ce jeudi au journal Le Parisien dans une interview.

« À partir de lundi, nous mettons en place une attestation numérique en complément du dispositif papier. Le service sera accessible en ligne, sur le site du ministère de l’Intérieur et du gouvernement », a expliqué le locataire de la place Beauvau, ajoutant que « désormais, les Français se sont approprié les règles du confinement, il convient donc de leur donner un peu de souplesse avec cet outil ».

Lors du lancement des mesures de confinement, le ministre de l’Intérieur avait expliqué qu’il était interdit d’utiliser une attestation de déplacement sur son smartphone, précisant qu’en cas de contrôle, les forces de l’ordre seraient exposées, puisque le téléphone pouvait être « porteur du virus ».

« On pourra éditer le formulaire, depuis son smartphone »

Ce nouveau service qui sera lancé ce lundi sera sous la forme d’un fichier .pdf, téléchargeable, et inclura un code QR à présenter aux policiers et aux gendarmes. « On pourra éditer le formulaire, depuis son smartphone, afin de le présenter aux policiers grâce à un QR Code. Nous n’avons pas voulu d’une application comme celles que nous avons vu fleurir lors des premiers jours du confinement, car il y avait un risque de piratage des données », a détaillé Christophe Castaner.

« Ce système est aussi construit pour lutter contre la fraude : il faudra préciser votre heure de sortie, mais l’heure à laquelle vous avez édité le document sera accessible aux policiers », a-t-il ajouté. « Grâce au QR code, les policiers et les gendarmes n’auront pas besoin de prendre le téléphone en main, il leur suffira de scanner l’écran », a précisé le ministre.