«Contrôle au faciès» : Emmanuel Macron souhaite généraliser les caméras-piétons «avant la fin du quinquennat»


Emmanuel Macron lors de son interview ce mardi 14 juillet 2020. (capture écran vidéo)

L’utilisation des caméras-piétons pour les forces de l’ordre doivent permettre de « retracer la vérité des faits qui permettent de protéger, de rétablir la confiance » a expliqué le chef de l’État.

Le président de la République Emmanuel Macron a été interrogé par Léa Salamé et Gilles Bouleau en direct à partir de 13 heures ce mardi 14 juillet. Le sujet des forces de l’ordre a été abordé en fin d’échanges et le chef de l’État a indiqué que les caméras-piétons allaient se généraliser.

« Cela fait trop longtemps qu’on parle de cela », a-t-il d’abord déclaré au sujet des « contrôles au faciès ». « Nous allons tout reprendre et généraliser avant la fin du quinquennat, toutes les caméras-piétons, qui permettent sur ce sujet, comme sur celui des modes opératoires, de rétablir la confiance entre la population et la police », a détaillé Emmanuel Macron.

Le président de la République a évoqué des caméras dans « chaque brigade qui intervient, et qui permettent de retracer la vérité des faits, qui permettent de protéger et de rétablir cette confiance. Le gouvernement y reviendra mais c’est pour moi un élément essentiel de ce patriotisme républicain auquel je crois », a-t-il poursuivi.

Dans ce même interview qui a duré un peu plus d’une heure et demie, Emmanuel Macron a annoncé qu’il souhaitait que le port du masque devienne obligatoire dans les lieux publics clos, afin de limiter la transmission du coronavirus.