🇫🇷 Contrôle Technique automobile : ce qui change à partir d’aujourd’hui.

par Y.C.
Illustration D.R.

Le nouveau contrôle technique (CT) automobile entre en vigueur ce dimanche 20 mai. Sus aux idées reçues !

Les dispositions du contrôle technique entré en vigueur aujourd’hui ont été élaborées en 2014. Et pour être clair : oui, il sera plus cher.

Moins de points de contrôle

Toutefois, ce n’est pas le nombre de points de contrôle qui augmente – ils passeront de 140 à 133. Chaque élément sera contrôlé de manière plus approfondie.

Les délais restent les mêmes

Les périodes pour effectuer le CT d’une automobile restent les mêmes : à l’anniversaire des quatre ans d’une voiture neuve, puis tous les deux ans. Contrevenir à cette règle sera toujours sanctionné par 90€ d’amende forfaitaire minorée.

Il y aura plus de contre-visites

Contrôle technique approfondi signifie augmentation du nombre de contre-visites. Le taux de véhicules recalés devrait passer de 20% aujourd’hui à 30 ou 40%, selon une estimation de professionnels. Les défauts entraînant une contre-visite passeront de 203 à 342.

Une immobilisation quasi-immédiate possible

Selon le défaut constaté, le centre de contrôle technique pourra immobiliser le véhicule. Faute de quoi, sa responsabilité pourrait être mise en cause en cas d’accident. Ceci pourra se produire en cas de défaut « critique », comme par exemple le siège conducteur non fixé ou l’absence de liquide de frein. Le centre devra alors apposer sur le parebrise une vignette pour une circulation autorisée uniquement jusqu’à minuit le jour-même. En résumé : juste le temps d’amener la voiture chez le garagiste (encore faudra-t-il en trouver un de disponible…).

Le tarif va augmenter

Selon des estimations, le prix du nouveau contrôle technique devrait augmenter de 10 à 20%. Plusieurs raisons à cela : il va durer environ 10 minutes de plus, avoisinant ainsi une heure et les professionnels vont devoir investir dans du nouveau matériel de contrôle. Le prix des contre-visites vont aussi augmenter d’environ 15 euros car le contrôleur devra effectuer un nouveau protocole d’inspection, rapporte Ouest-France.

Actu17.