🇫🇷 Convoquée pour une expertise psychiatrique après ses tweets sur l’EI, Marine Le Pen annonce qu’elle ne s’y rendra pas.

par Y.C.

Marine Le Pen avait été mise en examen pour « diffusion d’images violentes ». Des faits datant de 2015.

La Présidente du Rassemblement National avait diffusé des tweets contenant des photos de l’EI, faisant suite aux déclarations de Jean-Jacques Bourdin qui avait fait un parallèle entre le FN et l’EI. « Jean-Jacques Bourdin, Daech, c’est ça » avait écrit Marine Le Pen dans son tweet.

« Je n’irai pas, bien entendu, me soumettre à cette expertise psychiatrique » a déclaré la Présidente du FN à l’Assemblée nationale face à la presse. « J’attends de voir comment les magistrats comptent m’y contraindre » a-t-elle ajouté.

« Il y a une expertise psychiatrique obligatoire dans le cadre de la mise en examen lorsqu’il s’agit d’une diffusion de message violent, ajoute-t-il. C’est effectivement l’application de l’article 706-47 du Code de procédure pénale. L’argument de l’acharnement judiciaire ne tient donc pas du tout. C’est une personnalité politique, mais on ne peut pas dire qu’il s’agit d’une décision politique. » a expliqué Jacky Coulon, secrétaire national de l’Union syndicale des magistrats (USM) contacté par franceinfo, qui a précisé Marine Le Pen pouvait refuser de se rendre à cette convocation.

Actu17.