🇺🇸 Si elle maintient ses menaces, la Corée du Nord sera « atteinte par le feu et la fureur » prévient D. Trump.

DR

00h30. La Corée du Nord répond aux États-Unis seulement quelques heures après les déclarations de Donald Trump.

La Corée du Nord explique qu’elle « examine soigneusement » un plan visant à frapper l’île de Guam située dans l’océan Pacifique, rattachée aux Etats-Unis. Un plan applicable à n’importe quel moment si Kim Jong-Un en fait la demande a précisé un porte-parole militaire.

Plus tôt Pyongyang a déclaré qu’il était prêt à donner à Washington une «sévère leçon» avec sa force nucléaire stratégique, en réponse à toute action militaire américaine.
(Actu17 avec Reuters et NBC)

22h00. Donald Trump promet ce mardi « le feu et la colère, comme jamais le monde n’a vu » à la Corée du Nord si elle continue de proférer des menaces contre les Etats-Unis.

Selon le Washington Post de ce mardi, qui a eu accès à un document du renseignement militaire américain, la Corée du Nord est désormais capable de transporter la bombe nucléaire sur ses missiles intercontinentaux.

Le programme nucléaire nord-coréen a passé un cap

Ce mardi, on apprenait également que la Corée du Nord avait réussi à miniaturiser suffisamment une bombe nucléaire pour l’embarquer sur l’un de ses missiles intercontinentaux, selon les conclusions secrètes d’experts du renseignement américain, révélées mardi par le Washington Post.

Cette capacité marquerait une avancée significative pour la Corée du Nord, qui deviendrait ainsi une puissance nucléaire à part entière, souligne le quotidien américain, qui a eu connaissance d’un rapport confidentiel achevé le mois dernier par l’agence américaine de renseignement militaire (DIA).

Sous l’impulsion de Washington, le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé ce samedi à la Corée du Nord des sanctions qui pourraient lui coûter un milliard de dollars de revenus annuels tout en restreignant des échanges économiques cruciaux avec la Chine, son principal allié et partenaire économique.

Le régime de Pyongyang a assuré lundi que le durcissement sensible des sanctions des Nations unies ne l’empêcherait pas de développer son arsenal nucléaire, menaçant les Etats-Unis de leur « faire payer le prix de leur crime (…) un millier de fois ».

http://bit.ly/2wr8fun