Coronavirus : 19 000 morts de plus que le bilan officiel en Italie selon la sécurité sociale


Des clients à l'entrée d'un supermarché à Paina-Brugazzo, en Lombardie (Italie), le 12 mars 2020. (photo cristiano barni / shutterstock)

Le nombre de décès liés au coronavirus a été largement sous-estimé en Italie a indiqué la sécurité sociale du pays ce jeudi. L’organisme juge « peu fiable » le bilan officiel qui est actuellement de 32 000 morts.


L’Institut national italien de prévoyance sociale (INPS) a annoncé dans un communiqué ce jeudi que 156 429 décès ont été enregistrés dans le pays entre mars et avril 2020, toutes causes de mortalité confondues. Selon la moyenne des décès entre 2015 et 2019, il s’agit de 46 909 décès supplémentaires.

Pourtant, le bilan total donné par la Protection civile, qui annonce quotidiennement le nombre de décès liés au Covid-19, sur cette même période, est de 27 938 morts. L’INPS s’interroge donc sur cette différence de 18 971 décès, dont 18 412 dans le nord du pays, région la plus touchée par la pandémie.

« Compte tenu du fait que le nombre de décès est assez stable dans le temps, nous pouvons, avec la prudence qui s’impose, attribuer à l’épidémie actuelle une grande partie des principaux décès survenus au cours des deux derniers mois », explique l’organisme dans son communiqué.

Une hausse des décès de 84% dans le nord

Le bilan officiel « fourni quotidiennement par le département de la Protection civile est à présent considéré comme peu fiable », précise-t-on.


La hausse des décès dans le nord de pays entre mars et avril est estimée à 84%, comparé à la moyenne des années précédentes. Elle est de 11% dans le centre du pays et de 5% dans le sud.

Des patients souffrant d’autres maladies n’ont pu être soignés

Par ailleurs, l’INPS affirme que l’augmentation sévère des décès entre mars et avril « a été conditionnée non seulement par l’épidémie, mais aussi par les conséquences du confinement » qui a notamment empêché certains malades souffrant d’autres affections de se faire soigner. A l’inverse, les mesures de confinement ont permis de faire baisser la mortalité sur la route, ou lors d’accident du travail rappelle le communiqué.

Le dernier bilan officiel du coronavirus en Italie fait état de 32 486 morts, dont 26 715 en Lombardie, la région la plus durement touchée en Europe.