Coronavirus : La Poste réduit la distribution du courrier à 3 jours par semaine


Illustration © Actu17

La tournée du facteur est aussi touchée par la situation de crise relative au coronavirus.

À partir du 30 mars, La Poste n’assurera plus que trois distributions du courrier par semaine. La direction générale du groupe a précisé que cette mesure avait été décidée « afin de protéger la santé des postiers ».

Des mesures mises en oeuvre « progressivement »

Dans un communiqué publié ce lundi, elle indique que « les mesures suivantes seront mises en place progressivement ».

Elle détaille : « Concernant, la distribution du courrier, des colis et des services : le temps de travail de chaque agent courrier/colis sera progressivement réduit sans impact sur la rémunération. L’organisation se fera sur la base de quatre jours travaillés cette semaine puis de trois jours de travail par semaine à partir du lundi 30 mars, pour à la fois respecter les recommandations de la médecine du travail et maintenir l’organisation des tournées ».

Jamais plus de 50% des personnels en même temps

La Poste ajoute que « les prises de service décalées des équipes mises en place la semaine dernière seront maintenues pour réduire le nombre de personnes présentes simultanément, selon le principe de ne jamais avoir plus de 50 % des effectifs habituels présents en même temps sur un site ».


« L’objectif est de restreindre le nombre de personnes travaillant hors de leur domicile et aussi pour limiter au maximum le nombre de personnes présentes simultanément sur un même site de travail et maintenir toutes les mesures de protection barrière en vigueur » précise le groupe.

Des équipements de protection

La direction du groupe a dû faire face à de vive critiques d’employés disant ne pas être en mesure de se protéger au travail contre le Covid-19.

En conséquence, la direction répond que « tant qu’un accès à des points d’eau identifiés, à de l’équipement en gel hydroalcoolique, à des lingettes virucides et à des masques pour les services l’exigeant (notamment les services de proximité pour les plus fragiles) n’est pas assuré, le service sera suspendu le temps que ces conditions soient à nouveau réunies ».

Un service de proximité maintenu

Le communiqué précise toutefois, concernant les services de proximité, que leur passage quotidien est maintenu : « portage de repas aux seniors, portage de médicaments et portage de produits sanitaires nécessaires aux personnels soignants. Ces services seront assurés par des agents dédiés, travaillant également à temps partiel sur leur cycle de travail ».

Pas de perte de salaire

Malgré une réorganisation du temps de travail imposée, les salariés ne seront pas touchés par des pertes de salaire.

« La Poste a fait le choix de concentrer son activité sur une cible de 1 600 sites pour limiter le plus possible l’exposition des agents. L’organisation de chaque bureau est adaptée localement avec par exemple des systèmes de rotation des équipes un jour sur deux. Les chargés de clientèle voient ainsi leur temps de travail réduit. Ce temps partiel se fera sans impact sur leur rémunération », indique le groupe.

La pression des syndicats

Cette réorganisation générale des services de La Poste intervient dans un contexte tendu avec les représentants du personnel. Vendredi, six syndicats de l’établissement (CGT, CFDT, SUD, CFE-CGC, CFTC et UNSA) avaient interpellé le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, et leur PDG, Philippe Wahl, rapporte Le Monde.

Ils entendaient ouvrir une « discussion au sujet des missions que devrait assurer prioritairement le groupe La Poste » durant la crise actuelle liée au coronavirus, et alertaient dans un courrier sur « les conditions de sécurité sont bien loin d’être maximales ».