Coronavirus : «Le déconfinement, le 11 mai, n’est pas une certitude mais un objectif» indique Christophe Castaner


Christophe Castaner. (photoFrederic Legrand - COMEO / Shutterstock)

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner est revenu sur les annonces faites par le président de la République ce lundi soir lors de son allocution. « Le déconfinement, le 11 mai, n’est pas une certitude mais un objectif », a-t-il expliqué.

Christophe Castaner était l’invité de France Inter ce mardi matin. Le ministre de l’Intérieur a évoqué les déclarations d’Emmanuel Macron hier soir. « Il y a des conditions pour que nous puissions déconfiner le 11 mai (…) C’est la discipline, la discipline de respect du confinement », a-t-il insisté. « La seconde, c’est le combat que nous devons mener ensemble pour ralentir la propagation du virus », a déclaré le ministre.

Quant à la question de la réouverture des écoles et des crèches notamment, le ministre de l’Intérieur a expliqué que « le gouvernement présentera d’ici quinze jours le plan de l’après 11 mai et il prendra en compte toutes ces problématiques là ». « Parce que la vérité à l’instant n’est pas forcément celle que nous connaîtrons dans une semaine, c’est sur ces bases-là, ces bases scientifiques médicales, que le gouvernement présentera un plan d’action précis », a-t-il détaillé.

De son côté, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé à France 2 que le retour à l’école ne sera « pas obligatoire le 11 mai ». « Il y aura des aménagements », a-t-il ajouté.

11,8 millions de contrôles et 704 000 verbalisations

Concernant les contrôles liés aux mesures de confinement, Christophe Castaner a expliqué qu’à ce jour, « plus de 11,8 millions de contrôles » ont été effectués partout en France et « un peu plus de 704 000 infractions » ont été relevées.


« Ce qui compte, c’est de voir que toute personne susceptible d’avoir le Covid-19 puisse être testée »

Interrogé sur la question des tests de dépistage du Covid-19 pour « toute personne présentant des symptômes » du coronavirus, comme l’a annoncé Emmanuel Macron, Christophe Castaner a déclaré que « ce qu’il ne faut pas imaginer, c’est que chacun décide de faire des tests, dans la mesure où plus de 95% de la population seront négatifs ».

« Ce qui compte, c’est de voir que toute personne susceptible d’avoir le Covid-19 puisse être testée, c’est l’engagement pris par le président de la République », a-t-il affirmé, ajoutant qu’« aujourd’hui, il est nécessaire de faire les tests s’il y a un risque. Mais tester tous les Français, tous les jours, répondrait à des attentes médiatiques mais pas médicales ».