Corrèze : Une femme percutée mortellement par une voiture, son compagnon poursuivi pour homicide volontaire


Illustration. (Wikimedia)

Une trentenaire a été tuée dans des circonstances troubles, dans la nuit du lundi à mardi, à Saint-Martin-la-Méanne (Corrèze). Une enquête est ouverte.

Les pompiers de Marcillac-la-Croisille et d’Argentat, ainsi que le SMUR, sont intervenus mardi vers 3 heures du matin, pour porter secours à une femme âgée de 33 ans. Elle venait d’être percutée par un véhicule sur la route départementale D18, qui traverse la commune de Saint-Martin-la-Méanne. Les secours n’ont rien pu faire pour la sauver, relate La Montagne.

Son conjoint en garde à vue

Le conjoint de la victime, âgé de 39 ans, se trouvait au volant de la voiture qui l’a percutée mortellement, alors qu’elle se trouvait à pied sur la chaussée. D’après les premiers éléments de l’enquête menée par les gendarmes, c’est lui-même qui aurait alerté les secours. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

Un chien, présent dans l’habitacle de la voiture, a été confié à la famille de la victime. Les circonstances exactes de ce drame ne sont pas connues pour le moment. La brigade de recherches de la compagnie de Tulle s’est vu confier les investigations.

Il évoque un accident

Face aux enquêteurs, l’homme a reconnu être au volant mais a assuré qu’il s’agissait d’un accident de la circulation. Au terme de sa garde à vue ce mercredi après-midi, il a été déféré devant le pôle criminel de Limoges, dans la perspective d’une ouverture d’information judiciaire pour « homicide volontaire par conjoint ». Il pourrait être mis en examen et placé en détention provisoire.


De « gros doutes » pour la procureure

Suite aux constatations effectuées sur place et expertises techniques menées, « nous avons de gros doutes sur sa version des faits », a indiqué Agnès Aubouinla procureure de la République de Tulle. Le couple revenait d’une soirée au cours de laquelle une dispute aurait éclaté.

Le conducteur présentait une alcoolémie délictuelle, et aucune trace de freinage n’a été relevée sur ce tronçon de route droite et dégagée. La victime a été traînée sur plusieurs mètres. Il s’avère également que l’homme était déjà connu de la justice pour des faits de violences volontaires et des délits routiers.