Côte-d’Or : Le père et deux proches de la fillette de 4 ans violée, placés en garde à vue.


Illustration © Actu17

Dans ce dossier, un instituteur avait enduré 5 mois de détention provisoire pour être, finalement, disculpé par de l’ADN retrouvé sur la petite culotte de l’enfant.


Les faits criminels se sont déroulés en novembre 2016 à Genlis en Côte-d’Or alors que la fillette était âgée de 4 ans. Lundi matin, son grand-père, son père et son oncle ont été placés en garde à vue au commissariat de Dijon, révèle France Bleu. Deux autres proches sont entendus comme témoins dans cette affaire.

L’enseignant de la fillette avait été incarcéré

En 2016, la fillette avait affirmé que « le maître » lui avait « gratté [son] kiki ». Dès lors, l’enseignant de 43 ans, sans antécédent judiciaire, avait été mis en examen pour « viol et atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité ». Il avait été suspendu de ses fonctions dans la foulée et incarcéré.

Revirement de situation

Fin mars 2017, une trace de sperme présente sur la culotte de l’enfant a permis de le disculper : l’expertise ADN a mis en avant une correspondance avec la lignée paternelle de la fillette. L’enquête se poursuit…