🇫🇷 De nombreux lieux publics refusent toujours l’accès aux policiers hors service et armés.

Illustration. (DR)

Malgré que la loi permette aux policiers hors service de conserver leur arme avec eux, l’accès à de nombreux lieux publics leur est toujours interdit relate RTL.

Alors que des militaires de l’opération Sentinelle ont été attaqués et blessés lundi 7 août à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, les policiers souhaitent revoir les conditions de leur port d’armes en dehors des heures de service.

Depuis novembre 2016, ils ont le droit d’être armés jusque chez eux mais pas dans certains lieux publics. Et ils trouvent cette situation absurde.

Mickaël, gardien de la paix en Île-de-France, s’est par exemple fait refuser l’accès à la Tour Eiffel il y a deux mois parce qu’il portait son arme en dehors de ses heures de service, comme le prévoit pourtant la loi.

« L’agent de sécurité nous a demandé de nous mettre sur le côté, explique-t-il, parce qu’il a remarqué qu’effectivement j’étais armé. » Mickaël lui montre alors sa carte de réquisition prouvant qu’il est fonctionnaire de police et lui explique l’accord passé l’année dernière avec le gouvernement concernant l’armement des policiers.

Malgré ses tentatives d’explication, l’accès au monument lui est finalement interdit. « C’est absurde parce qu’au final je suis capable de défendre aussi les gens hors service, c’est pour ça qu’on est armé ».

Et Mickaël n’est pas le seul dans ce cas-là, bon nombre de fonctionnaires ont été interdits d’entrer dans des salles de concert, des musées, ou encore des supermarchés avec leur arme de service alors qu’ils ne travaillaient pas.

Le syndicat de police Alliance a décidé de recueillir leurs doléances pour les faire remonter au ministère de l’Intérieur.

http://bit.ly/2fAqtFT