Déplacements, attestations, fermetures… Jean Castex détaille les modalités du reconfinement


Jean Castex ce jeudi soir, lors de sa conférence de presse. (capture écran vidéo/Facebook)

Le Premier ministre Jean Castex s’exprime ce jeudi soir dans une conférence de presse pour détailler les modalités du reconfinement qui débute à minuit.

Les déplacements durant le reconfinement national ne pourront pas dépasser 1 km a prévenu Jean Castex. Les salles de sport et les gymnases resteront fermés. A l’inverse, les parcs et jardins resteront ouverts.

« Ces déplacements ne pourront dépasser un rayon d’1 km du domicile. Pour les activités physiques, seules les pratiques individuelles et de plein air seront autorisées. Les salles de sport et gymnases seront fermés », a expliqué le Premier ministre Jean Castex.

Une attestation pour sortir et deux attestations permanentes pour le travail ou amener les enfants à l’école

Une attestation sera nécessaire pour se déplacer, comme lors du premier confinement au printemps. Une sortie d’une heure maximum est autorisée par jour. « Pour chaque sortie, vous devrez vous munir d’une attestation que vous trouverez sur les sites du gouvernement et l’application anti-Covid », a détaillé Jean Castex.

De plus, deux attestations permanentes pourront être délivrées « par l’employeur ou l’établissement scolaire ». Une amende de 135 euros sera dressée en l’absence d’attestation valable.

Par ailleurs, « une attestation sur l’honneur suffira pour se déplacer » pour le retour des vacanciers ce week-end a précisé Jean Castex.

« Il n’est pas possible d’aller chez des amis »

« Des dérogations seront accordées pour se rendre dans les services publics. Les guichets de la poste et de banque resteront également ouverts. Vous pourrez aller vous former uniquement quand cela n’est pas possible à distance, vous présenter à un examen ou à un concours », a détaillé Jean Castex.

« Par différence, tous les autres déplacements sont interdits. Il n’est pas possible d’aller chez des amis, de recevoir des amis ou la famille à la maison. Il n’est pas possible de se déplacer en dehors des un km pour un motif autre que ceux détaillés. Il ne sera pas possible de voyager dans le territoire français et de se rendre dans une résidence secondaire ».

Les transports en communs maintenus

« Les services de transport en commun seront maintenus », a annoncé le chef du gouvernement. Les établissements recevant du public seront fermés à l’exception des commerces alimentaires essentiels, des stations-services ou encore des magasins spécialisés dans l’équipement informatique, notamment. Les commerces de gros, les crèches, les écoles, les hôtels et les structures de santé restent ouverts.

Un test PCR de moins de 72 heures pour entrer en France

« Les frontières intérieures seront ouvertes mais les frontières extérieures resteront fermées sauf pour les déplacements des résidents français. toute personne arrivant sur le territoire devra présenter les résultats d’un test négatif sinon un test sera imposé », a déclaré Jean Castex.


Les lieux de culte resteront ouverts

« Les lieux de culte resteront ouverts, en revanche les cérémonies religieuses seront interdites sauf pour les enterrements dans la limite de 30 personnes et pour les mariages dans la limite de 6 personnes. Une tolérance sera appliquée pour le weekend de la Toussaint ainsi que pour les commerces de fleurs », a annoncé le chef du gouvernement.

Masque obligatoire à l’école dès 6 ans

Le port du masque sera obligatoire dès 6 ans dans les écoles a précisé Jean Castex, « afin de ne laisser aucun enfant sur le bord du chemin tout en protégeant nos enseignants ».

« J’invite tous les parents à équiper leurs enfants. Des masques seront prévus dans les écoles en cas d’oubli ou de difficultés financières », a expliqué ensuite le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Dans les lycées, les chefs d’établissements pourront mettre en place un protocole afin de permettre l’enseignement à distance pour les élèves vulnérables.

« Les écoles s’organiseront afin de limiter au maximum le brassage entre les différents niveaux d’élèves. L’arrivée et le départ d’élèves seront autant que possible étalés dans le temps. Les déplacements des élèves seront limités au maximum : une seule salle par classe, à l’exception des salles spécialisées. Les récréations seront organisées par groupe. La restauration scolaire est maintenue en veillant à espacer les élèves d’un mètre. Les élèves d’une même classe ou d’un même niveau déjeuneront espacés », a détaillé le ministre.

Le télétravail obligatoire

« Le télétravail n’est pas une option. Cette obligation sera inscrite dans le nouveau protocole national du travail en entreprise », a affirmé Élisabeth Borne, la ministre du Travail. Le télétravail sera donc obligatoire et porté à 100% pour « les salariés qui peuvent faire l’ensemble des tâches à distance ».

« Tous les secteurs faisant l’objet d’une fermeture administrative pourront bénéficier du dispositif de l’activité partielle avec 0% de reste à charge pour l’entreprise », a ajouté la ministre.

Un fond de solidarité pour les entreprises à 6 milliards d’euros par mois de confinement

« Nous avons renforcé tous les dispositifs de soutien. Le fonds de solidarité sera réactivé pour toutes les entreprises et massivement renforcé pour la durée du confinement. C’est un soutien vital pour toutes les entreprises », a ensuite expliqué le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Toutes les entreprises de moins de 50 salariés fermées administrativement pourront obtenir une indemnisation de 10 000 euros par mois. 6 milliards d’euros par mois de confinement ont été prévus.

« Enfin, toutes les autres entreprises, tous secteurs confondus, impactées par le confinement, dès lors qu’elles ont moins de 50 salariés et ont une perte de plus de 50% de leur chiffre d’affaires, elles auront le droit à une indemnisation de 1500 euros par mois. Cela permettra de soutenir tous les indépendants qui n’ont aucune ressource financière », a annoncé le ministre.