🇫🇷 Une députée LR propose des palpations de sécurité «sans distinction de sexe» pour les forces de l’ordre.

Valérie Boyer. (photo Maxppp)

La députée Valérie Boyer estime qu’il s’agit d’un handicape pour les forces de l’ordre de devoir effectuer les palpations de sécurité par des agents de même sexe, que celui des personnes qui en font l’objet.

● La députée Les Républicains a déposé un amendement à la loi antiterroriste, à l’assemblée nationale, proposant que « les palpations de sécurité puissent s’effectuer sans distinction de sexe ».

Actuellement, un policier masculin ne peut pas procéder à la palpation de sécurité d’une femme faisant l’objet par exemple, d’un contrôle d’identité.

● La proposition de Valérie Boyer va plus loin. « Le projet de loi prévoit que, dans le ‘périmètre de protection’ qu’il institue afin d’assurer la sécurité d’un lieu ou d’un évènement soumis à un risque d’actes de terrorisme, la palpation de sécurité doit être effectuée par une personne de même sexe que la personne qui en fait l’objet. Cette procédure complique une fois encore le travail de nos policiers et de nos gendarmes », déplore la députée des Bouches-du-Rhône dans le texte de cet amendement.

L’amendement rejeté

● L’amendement a été rejeté par les députés. Le rapporteur du texte a signalé qu’aucune difficulté causée par le texte actuellement en vigueur n’avait été signalé par les forces de l’ordre.

● Pour Gérard Collomb, le Ministre de l’intérieur, il s’agit d’une « caricature incroyable ». « Vous vous ridiculisez » a-t-il lancé à la députée Les Républicains.

Actu17.