🇫🇷 Des dizaines de plaintes déposées par la SNCF à la suite de sabotages.

par Y.C.
Illustration © Actu17

Une cinquantaine d’incidents et actes de malveillance ont été recensés lors de la dernière journée de grève à la SNCF.

Sur le réseau national, la SNCF a dénoncé lundi un cinquantaine d’exactions, qui, selon les syndicats, seraient des actions isolées.

Un record d’incidents

La direction de la SNCF indique n’avoir jamais vu une telle proportion d’incidents et d’actes de malveillance.

Une rupture de caténaire a eu lieu à Gaillon dans l’Eure interrompant le trafic entre Paris et la Normandie.

Une autre rupture de caténaire est intervenue gare Saint-Charles à Marseille perturbant le trafic TER et des manifestants seraient descendus sur les voies pour empêcher le départ des trains.

Des passages à niveau ont également été pris pour cible, des fils électriques ont été sectionnés, obligeant les trains à ralentir voire à stopper totalement.

Enfin des blocages de gares, de locaux de contrôleurs, des parkings à l’aide de traverses ont eu lieu.

Des sanctions prévues

Le numéro 2 de la SNCF, Mathias Vicherat, avait annoncé que la direction serait inflexible en cas d’incidents volontaires.

Le représentant de Sud-Rail a déclaré : « S’il y a des exactions, elles n’ont pas été fomentées par aucune organisation et cela aura été décidé par des cheminots au cœur de la grève ».

À chaque action considérée comme acte de sabotage, la direction de la SNCF l’a faite constater par un huissier et a déposé une plainte relate LCI.

Actu17.