Des tags menaçants au domicile de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une victime de Mohamed Merah


Latifa Ibn Ziaten, mère d’Imad Ibn Ziaten, premier militaire assassiné à Toulouse par le terroriste Mohammed Merah le 11 mars 2012. (Twitter / @LatifaIbnZ)

« Vive Merah », « Juif bientôt mort », « On va t’avoir », « C’est bientôt à toi sale juif »… La maison de Latifa Ibn Ziaten a été recouverte d’inscriptions menaçantes et pro-Merah.

Ce lundi en fin de matinée, Latifa Ibn Ziaten a publié les photos de son domicile dégradé sur Twitter. Il s’agit de la mère d’Imad Ibn Ziaten, premier militaire assassiné à Toulouse par le terroriste Mohammed Merah le 11 mars 2012.

Des tags menaçants

Latifa Ibn Ziaten dénonce avoir été prise pour cible « une nouvelle fois », après avoir découvert des inscriptions pro-Merah sur son domicile. Les tags auraient été tracés durant la nuit de dimanche à lundi.

Dans son message, elle déclare : « J’ai déposé plainte. J’espère que les coupables seront retrouvés et punis de leur acte haineux ». Son avocate, Me Samia Maktouf explique que sa « cliente ne se sent pas en sécurité, elle est choquée et bouleversée », ajoutant : « c’est le retour de la haine en France ».

La police est venue sur place et a procédé aux constatations d’usage, relate Le Figaro.

Demande de protection étendue

Me Samia Maktouf a précisé qu’elle allait déposer plainte directement auprès de la section antiterroriste du parquet de Paris pour « apologie du terrorisme, menaces de mort et violation de domicile », ajoutant : « Je saisis le ministère de l’Intérieur en raison de cette menace grave pour demander que sa garde soit étendue à l’intérieur de son domicile et pas seulement quand elle se déplace ».

Latifa Ibn Ziaten a fondé l’association « IMAD pour la jeunesse et la paix » en 2012.