🇫🇷 Deux hautes magistrates placées en garde à vue dans l’enquête visant l’ex-patron des stups.

par Y.C.
Illustration.

Deux magistrates ont été placées en garde à vue ce mardi dans le cadre de l’enquête sur une garde à vue « fantôme » d’un trafiquant de drogue reconverti en indic. Des faits datant d’avril 2012.

Le dossier concerne l’ancien patron des stups François Thierry, qui a été de nouveau placé en garde à vue ce lundi, et son indic de haut vol, Sophiane Hambli.

Véronique Degermann, actuellement procureure adjointe au parquet de Paris, et Karine Roussy-Sabourin, ancienne procureure à la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris, sont entendues par l’inspection générale de la police nationale (IGPN) révèle Le Parisien ce mardi soir. Les enquêteurs s’interrogent sur les conditions dans lesquelles cet indic de haut vol a été extrait de sa prison en avril 2012.

Hambli conduit dans un hôtel

Car l’homme était officiellement en garde à vue ce jour là. Sophiane Hambli a en fait été conduit dans un hôtel. À cette époque, ce baron du trafic de cannabis est l’informateur favori de François Thierry, l’ancien patron de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

Le but de cette garde à vue « fantôme » est de faire tomber un réseau de trafiquants. Hambli est à ce moment là incarcéré à Nancy. Les policiers de l’OCRTIS l’ont « officiellement » conduit au siège de l’office à Nanterre. À l’hôtel, il active ses contacts à l’aide d’un téléphone portable.

Les deux magistrates informées ?

L’ex-patron des stups a pourtant affirmé que les deux magistrates avaient toujours été informées de ces méthodes. François Thierry et ses adjoints ont déclaré aux enquêteurs avoir avisé Véronique Degermann, en charge de la criminalité organisée au parquet de Paris, et Karine Roussy-Sabourin. Ces derniers ont également expliqué avoir obtenu la prolongation de la mesure de garde à vue, devant un juge des libertés et de la détention (JLD) conciliant.

Les deux hautes magistrates sont actuellement interrogées sur ce volet, à Lyon, où le dossier est instruit.

François Thierry a été mis en examen en août 2017

L’ancien commissaire de police a été mis en examen le 24 août 2017 pour complicité, détention, transport et acquisition de stupéfiants dans le cadre de l’enquête sur la saisie record de 7 tonnes de cannabis à Paris, en octobre 2015. Ce dernier nie les faits.

L’enquête a permis de découvrir que les 7 tonnes de cannabis avait été importées par Sophiane Hambli, dans le cadre d’une livraison dite « surveillée ».

Actu17.