🇫🇷 DGSI : Des morts suspectes jettent le trouble dans l’enquête sur le policier ripou.

par Y.C.
Illustration DR.

Le policier de la DGSI se faisait appeler « Haurus » sur le Darknet, et revendait des informations confidentielles.

Peu après la vente d’informations sensibles par le policier, au moins deux figures du grand-banditisme marseillais ont trouvé la mort dans des règlements de comptes, révèle Le Monde.

Les trafics d’un brigadier de police

Le Brigadier de Police, qui exerçait à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), est soupçonné d’avoir revendu des informations confidentielles – dont certaines classées Secret Défense – sur le Darknet. Faux documents, informations personnelles, informations bancaires, font partie des ventes de ce policier ripou sur des forums spécialisés.

Détecté par la police judiciaire

Ce sont les enquêteurs de la police judiciaire qui ont détecté les agissements du ripou, dans un premier temps. L’enquête a ensuite été confiée au service de sécurité de la DGSI, rapportait Le Parisien en septembre dernier.

Le ripou présumé a été confondu par les traces laissées par ses consultations de fichiers confidentiels. Chaque accès se fait par code personnel et reste enregistré dans une base de données. Cela permet le traçage de l’utilisation des fichiers de police.

Il a, depuis, été placé en détention provisoire. L’enquête se poursuit.