🇫🇷 Dieudonné se joue des policiers postés devant son théâtre, les intègre à son spectacle et crée le malaise.

par Y.C.

Les fonctionnaires de police se sont retrouvés, malgré eux, au centre du sketch de l’humoriste controversé.

Lundi, une vidéo de 17 minutes a été publiée sur le compte Youtube officiel de Dieudonné. Elle a été enregistrée vendredi vers 20h30 à Châtillon dans les Hauts-de-Seine. Intitulée « Dieudonné & la police », il s’agit d’un sketch extrait de son dernier spectacle « En vérité ». Il est parvenu à créer le malaise dans les rangs policiers.

Une salle de sport devient théâtre

Depuis le mois de juillet dernier, l’humoriste controversé loue une salle de sport de la commune de Châtillon, pour y jouer un spectacle. Dieudonné l’a rebaptisée « Le théâtre de l’Ampoule ».

Un sketch en pleine rue

Dans la séquence publiée sur internet hier, on peut y voir l’humoriste juché sur une terrasse donnant sur le trottoir. Plusieurs dizaines de spectateurs se trouvent là, séparés du maître de cérémonie par un cordon de policiers.

L’humoriste se joue de la situation

Et c’est bien cela, qui a donné naissance à ce sketch singulier. Depuis les premières représentations du spectacle, le « théâtre » a été plusieurs fois encadré par les forces de l’ordre. Les autorités souhaitent empêcher le public de rejoindre la salle, qui serait sous le coup d’un arrêté d’accès émanant de la mairie.

Ce soir-là, les policiers de la Compagnie de Sécurisation et d’Intervention (CSI) de Paris se sont retrouvés en mauvaise posture, entre l’humoriste et son public, sous l’objectif des caméras. Dans la vidéo, Dieudonné dénonce la censure dont il fait l’objet et fustige tour à tour l’État, la hiérarchie policière et les fonctionnaires de police présents ce soir-là.

L’humoriste joue le metteur en scène de cette tranche de vie

Extraits : « […] et entre nous, des policiers en arme. […] Des policiers muets pour nous ce soir, car un peu honteux, un peu honteux car sous l’uniforme, il ne faut pas oublier qu’il y a des hommes. Des hommes qui savent mieux que nous, à quel point leur hiérarchie les méprise, pour les mettre en pareille situation… »

Dieudonné, sur cette scène improvisée. En incrustation d’image, la supposée commissaire de police surnommée « Jeanne d’Arc » par l’humoriste.

Et de poursuivre, en surnommant la commissaire de police supposée en charge de ce dispositif « Jeanne d’Arc ». Ajoutant, en parlant des policiers présents sur place : « Je mets au défi quiconque de déceler dans ces regards la moindre étincelle de liberté, de sens critique, d’amour propre, et même, d’intelligence […] ».

Actu17.