🇫🇷 #Dijon Le «commando» des attaques au marteau menace de frapper lors du prochain match de Ligue 1.

par Y.C.
Le stade Gaston Gérard à Dijon. (Photo François Rebsamen)

Le journal local Le Bien Public a de nouveau reçu un e-mail du « Commando de défense du peuple et de la patrie française » (CDPPF), qui revendiquait la semaine dernière l’attaque au marteau de Dijon et celle de Chalon-sur-Saône en septembre, dans deux autres mails.

Cette fois le communiqué de ce « commando » va plus loin et menace directement le prochain match de Ligue 1 Dijon FCO – Troyes ESTAC le 18 novembre prochain.

Dans un premier mail, l’auteur s’en prend « très violemment » à l’association SOS Racisme, qui avait rapidement fait savoir son intention de soutenir les victimes des attaques au marteau. Le « commando » menace également de mort les membres de l’association.

Le groupe réclame la libération de huit individus et de Logan Alexandre Nisin

Le second e-mail reçu par Le Bien Public quelques minutes plus tard ce mardi dont l’auteur reste anonyme, exige la libération de « huit collègues » arrêtés début octobre et de leur « chef » Logan Alexandre Nisin. Ce dernier, considéré comme un militant de l’ultradroite fait parti d’un groupe soupçonné d’avoir envisagé des attaques visant hommes politiques et mosquées.

Si ces individus ne sont pas libérés, le « commando » frappera donc le match de Ligue 1 à Dijon, la semaine prochaine.

Une admiration pour Anders Behring Breivik, le tueur en Norvège

Dans le mail reçu vendredi matin par le quotidien local, le groupe se revendiquant comme étant le « Commando de défense du peuple et de la patrie française » révélait son admiration pour Anders Behring Breivik, le tueur de l’île d’Utoya en Norvège (77 morts) en 2011.

Le mystérieux « commando » avait revendiqué la semaine dernière l’attaque au marteau à Dijon le 27 septembre, puis celle de Chalon-sur-Saône, le 15 septembre, même si le groupe avait précédément démenti être à l’origine de cette première attaque, au Journal de Saône-et-Loire.

Actu17.