🇫🇷 Disparition de Maëlys : Nordahl L. a nettoyé sa voiture pendant 1h30, utilisant un puissant décapant.

DR

La petite Maëlys âgée de 9 ans, reste toujours introuvable. De nouveaux éléments révélés ce jeudi s’ajoutent aux soupçons déjà existants concernant Nordahl L., mis en examen dans cette affaire.

Le suspect a lavé sa voiture durant 1h30

● Le dimanche 27 août vers 17h, le lendemain de la soirée de mariage, Nordahl L. a nettoyé longuement sa voiture et ce, pendant une heure et demie révèle BFMTV, qui explique avoir pu visionner les caméras de surveillance de la station de lavage.

● L’homme a insisté « très longuement » sur le nettoyage de la portière avant droite (côté passager), mais également sur le nettoyage du coffre de son véhicule, pour lequel le suspect a utilisé un décapant, un produit utilisé normalement pour nettoyer les jantes explique le chaîne d’informations, mais qui a également pour particularité de « tromper l’odorat des chiens ».

● Toujours selon BFMTV, le produit en question a même fait vomir le chien pisteur des gendarmes.

● Pour se justifier, le suspect de 34 ans, ancien militaire, explique qu’il devait vendre sa voiture prochainement.

● Nordahl L. était maître-chien au 132e bataillon cynophile de l’armée de terre de Suippes. Il s’agit d’un bataillon d’infanterie spécialisé dans la détection d’armes, la recherche d’explosifs ou de stupéfiants. L’homme a été réformé en 2007, à cause de son « comportement psychologique instable », mais également à cause de son addiction aux drogues révèle Paris-Match.

● Pour rappel : une trace ADN de la petite Maëlys avait été découverte sur le tableau de bord du véhicule du mis en examen.

Un second téléphone localisé ailleurs durant la soirée

● Un autre élément a attiré l’attention des enquêteurs : Nordahl L. a résilié une seconde ligne téléphonique, dédiée à son ancienne activité d’éducateur canin selon Le Dauphiné, le lundi suivant la soirée. Soit 48 heures après les faits, sans d’ailleurs en parler aux enquêteurs lors de sa première garde à vue.

● Après vérifications, les gendarmes ont constaté que le téléphone avait « borné » sur des antennes-relais dans le secteur où avait lieu la soirée de mariage… au moment où le suspect disait s’y trouver.

● Pour se justifier là-aussi, l’homme a expliqué qu’il était allé se procurer des produits stupéfiants selon ce même journal.

L’appel à témoins de la gendarmerie nationale.

Actu17.