🇫🇷 Disparition de Sophie Le Tan : le second ADN découvert chez le suspect serait celui d’une étudiante recherchée.

par Y.C.
Sophie Le Tan n'a plus donné signe de vie depuis le 7 septembre, jour où elle avait rendez-vous pour visiter un appartement. Jean-Marc Reiser mis en examen, aurait passé une fausse annonce pour attirer l'étudiante. (DR)

Nouvelle révélation dans l’affaire de la disparition de la jeune Sophie Le Tan âgée de 20 ans, le second ADN découvert dans l’appartement du suspect à Schiltigheim, près de Strasbourg, serait celui d’une étudiante recherchée depuis plusieurs semaines.

Le travail des enquêteurs avance de jour en jour depuis la mise en examen du suspect, Jean-Marc Reiser, pour « enlèvement, séquestration et assassinat » dans l’affaire de la disparition de Sophie Le Tan, introuvable depuis le 7 septembre dernier.

Les analyses ont révélé que la seconde trace ADN découverte chez Jean-Marc Reiser était celle d’une étudiante recherchée depuis plusieurs semaines révèle M6. Les policiers cherchent à savoir si cette dernière n’aurait pas rejoint son pays d’origine, étant donné qu’il s’agit d’une étudiante étrangère. La piste d’un tueur en série est envisagée par les enquêteurs depuis cette nouvelle découverte.

Une fausse annonce immobilière pour attirer ses proies

Des traces de sang appartenantes à Sophie Le Tan, retrouvées dans l’appartement du suspect qui avait été nettoyé de fond en comble, ont permis de mettre en cause Jean-Marc Reiser, 58 ans, qui a été placé en detention provisoire lundi soir.

L’homme aurait attiré l’étudiante de 20 ans chez lui, en passant une fausse annonce concernant un appartement. Une annonce à laquelle Sophie Le Tan a répondu.

Jean-Marc Reiser a déjà été condamné par la justice pour plusieurs viols, comme nous l’expliquions hier dans notre précédent article.

Actu17.